La pauvreté des exploitations familiales nicaraguayennes : retard technique ou manque de terre ? - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Revue Tiers Monde Year : 2005

La pauvreté des exploitations familiales nicaraguayennes : retard technique ou manque de terre ?

Abstract

À partir de l'analyse de l'agriculture pratiquée dans une dizaine de localités du Nicaragua, cette étude met en évidence des disparités importantes en termes de disponibilité foncière et de travail salarié entre les exploitations capitalistes, patronales et familiales. La comparaison des performances montre tout l'intérêt des exploitations familiales: elles créent plus de richesses et d'emplois stables. L'article souligne donc l'intérêt, pour lutter contre la pauvreté, de maintenir et renforcer ces petites exploitations. Cependant, la libéralisation de l'économie compromet sérieusement la conduite de politiques foncières qui leur seraient favorable.

Keywords

Fichier principal
Vignette du fichier
2005_Bainville-Mena et al. _Revue Tiers Monde.pdf (2.72 Mo) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive
Licence

Dates and versions

hal-02678364 , version 1 (04-05-2022)

Licence

Identifiers

Cite

Sébastien Bainville, Rolando Mena, Elisabeth Rasse-Mercat, Isabelle Touzard. La pauvreté des exploitations familiales nicaraguayennes : retard technique ou manque de terre ?. Revue Tiers Monde, 2005, 46 (183), pp.559-580. ⟨10.3406/tiers.2005.5593⟩. ⟨hal-02678364⟩
17 View
8 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More