Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Détermination de la plus critique fenêtre d'exposition d'une surnutrition lipidique maternelle pour le développement foeto-placentaire: entre la période préconceptionnelle et la période gestationnelle

Résumé : Introduction et but de l’étude : Nos études de l'effet d’un régime hypergras chez la mère sur le développement fœto-placentaire, ont montré que les fœtus de lapines sous régime hypergras (H) présentaientun retard de croissance intra-utérin (RCIU) en fin de gestation, des anomalies placentaireset du métabolisme lipidique [1]. Parce que l’exposition maternelles’étendait de la puberté à la fin de la gestation, ces études n’avaient pas permis de dissocier l’effet d’une exposition pré-conceptionnelle d’une exposition gestationnelle. Notre objectif est d’étudier l’impact de ces deux fenêtres d’expositionsurle développement fœto-placentaire. Le placentaet la décidueont été ciblés pour étudier les adaptations placentaires en réponse à l'environnement maternel et la flexibilité de la décidue maternelle face à l'origine embryologique du fœtus.Matériel et méthodes : Des embryons de 1jpc (jour post-conception), issus de donneuses sous régime témoin (T) ou H ont été transférés chirurgicalement dans l’utérus de receveuses synchronisées T (n=7) ou H (n=6) pour poursuivre leur développement gestationnel jusqu'à 28jpc. Ces transferts ont permis d’obtenir 4 combinaisons: T/T (n=10), T/H (n=13), H/T (n=13) et H/H (n=6). Le développement fœto-placentaire a été évalué par des analyses biométriques. Les profils en acides gras (AG)des membranes placentaires (placenta et décidue) ontété évalués par CPG. Des analyses statistiques non paramétriques (Kuskall et Wallis, test post hoc) etdes Analyses en Composantes Principales (ACP) pour les profils en AG ont été utilisées. Résultats et Analyse statistique :Les groupes T/T et H/H ont permis de valider l’hypotrophie fœtale précédemment décrite [1], et d’exclure un effet des biotechnologies de la reproduction (transferts d’embryons). Les autres groupes, H/T et T/H, ont permis d’explorer les périodes pré-conceptionnelle et gestationnelle, respectivement. Lesfoetus H/T étaient normaux tandis que les T/H présentaient une baisse d’efficacité placentaire. Les ACP des profils en AG ont révélé un fort impact du régime gestationnel sur les placentas T/H et H/H (fortes concentrations d'AG, plus polyinsaturés w6 et moins monoinsaturés), que les T/T et H/T. Les profils placentaires H/T différaient des T/T (déficit en AGPI w6 et plussaturés). Les placentas T/H étaientplus altérésque les H/H (plus d'AGMI). Les profils des décidues H/T et T/T étaient similaires :origine embryonnaire moins importante si le régime gestationnel est équilibré. Le profil des décidues T/H était plus proche des T/T que des H/H : la décidue s’adapte au fœtus quand il est sain. Par contre les décidues H/H étaient plus saturées et moins polyinsaturées. Conclusion : Un embryon issu d’une donneuse H va évoluer de façon favorable quand il est transféré chez une receveuse T (groupe H/T), avec un développement normal à terme, toutefois leur profil placentaire en AG reste affecté. Si le régime maternel pendant la gestation joue un rôle prépondérant, l’origine embryologique laisse toutefois des tracesau niveau du phénotype membranaire, nécessaires à évaluer à long terme. Introduction et but de l’étude : Nos études de l'effet d’un régime hypergras chez la mère sur le développement fœto-placentaire, ont montré que les fœtus de lapines sous régime hypergras (H) présentaientun retard de croissance intra-utérin (RCIU) en fin de gestation, des anomalies placentaireset du métabolisme lipidique [1]. Parce que l’exposition maternelles’étendait de la puberté à la fin de la gestation, ces études n’avaient pas permis de dissocier l’effet d’une exposition pré-conceptionnelle d’une exposition gestationnelle. Notre objectif est d’étudier l’impact de ces deux fenêtres d’expositionsurle développement fœto-placentaire. Le placentaet la décidueont été ciblés pour étudier les adaptations placentaires en réponse à l'environnement maternel et la flexibilité de la décidue maternelle face à l'origine embryologique du fœtus.Matériel et méthodes : Des embryons de 1jpc (jour post-conception), issus de donneuses sous régime témoin (T) ou H ont été transférés chirurgicalement dans l’utérus de receveuses synchronisées T (n=7) ou H (n=6) pour poursuivre leur développement gestationnel jusqu'à 28jpc. Ces transferts ont permis d’obtenir 4 combinaisons: T/T (n=10), T/H (n=13), H/T (n=13) et H/H (n=6). Le développement fœto-placentaire a été évalué par des analyses biométriques. Les profils en acides gras (AG)des membranes placentaires (placenta et décidue) ontété évalués par CPG. Des analyses statistiques non paramétriques (Kuskall et Wallis, test post hoc) etdes Analyses en Composantes Principales (ACP) pour les profils en AG ont été utilisées. Résultats et Analyse statistique :Les groupes T/T et H/H ont permis de valider l’hypotrophie fœtale précédemment décrite [1], et d’exclure un effet des biotechnologies de la reproduction (transferts d’embryons). Les autres groupes, H/T et T/H, ont permis d’explorer les périodes pré-conceptionnelle et gestationnelle, respectivement. Lesfoetus H/T étaient normaux tandis que les T/H présentaient une baisse d’efficacité placentaire. Les ACP des profils en AG ont révélé un fort impact du régime gestationnel sur les placentas T/H et H/H (fortes concentrations d'AG, plus polyinsaturés w6 et moins monoinsaturés), que les T/T et H/T. Les profils placentaires H/T différaient des T/T (déficit en AGPI w6 et plussaturés). Les placentas T/H étaientplus altérésque les H/H (plus d'AGMI). Les profils des décidues H/T et T/T étaient similaires :origine embryonnaire moins importante si le régime gestationnel est équilibré. Le profil des décidues T/H était plus proche des T/T que des H/H : la décidue s’adapte au fœtus quand il est sain. Par contre les décidues H/H étaient plus saturées et moins polyinsaturées. Conclusion : Un embryon issu d’une donneuse H va évoluer de façon favorable quand il est transféré chez une receveuse T (groupe H/T), avec un développement normal à terme, toutefois leur profil placentaire en AG reste affecté. Si le régime maternel pendant la gestation joue un rôle prépondérant, l’origine embryologique laisse toutefois des tracesau niveau du phénotype membranaire, nécessaires à évaluer à long terme.
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02735162
Contributor : Migration Prodinra Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, June 2, 2020 - 3:02:37 PM
Last modification on : Tuesday, August 24, 2021 - 8:52:01 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, December 2, 2020 - 2:46:15 PM

Files

2017-12-06 Flash poster JFN 20...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-02735162, version 1
  • PRODINRA : 415913

Collections

Citation

Delphine Rousseau-Ralliard, Marie-Christine Aubrière, Marie Sylvie Lallemand, Michèle Dahirel, Nathalie Daniel, et al.. Détermination de la plus critique fenêtre d'exposition d'une surnutrition lipidique maternelle pour le développement foeto-placentaire: entre la période préconceptionnelle et la période gestationnelle. JFN 2017, Journées Francophones de Nutrition, Dec 2017, Nantes, France. pp.460, 2017, Livre des résumés Journées Francophones de Nutrition. ⟨hal-02735162⟩

Share

Metrics

Record views

53

Files downloads

122