Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Poster

L'exfoliation des cellules épithéliales mammaires chez la vache laitière comme biomarqueur de l'adaptation à la restriction alimentaire

Résumé : La restriction alimentaire induit une période de perturbation de l’homéostasie de l’animal pouvant provoquer un déficit énergétique et des troubles de santé chez la vache laitière. Dans le projet casdar BioMarq’Lait, nous recherchons des biomarqueurs non invasifs (dans le lait) dans le but de fournir aux éleveurs un moyen d’identifier précocement les individus nécessitant une attention particulière, afin d’adapter leur alimentation au cas par cas, pour éviter l’apparition de troubles métaboliques et de bien-être. Le lait contient des cellules épithéliales mammaires (CEM) progressivement exfoliées de l'épithélium au cours de la lactation. Le taux d’exfoliation des CEM, correspondant au nombre de CEM exfoliées dans le lait par jour, pourrait représenter un biomarqueur indicateur de l’adaptation des vaches laitières à la restriction alimentaire. Pour tester cette hypothèse nous avons mis en place 2 essais sur vaches laitières. Dans un premier essai, dix-neuf vaches laitières Holstein à 77 ± 5 j de lactation et produisant 40 ± 0.7 kg de lait/j ont été nourries pendant 4 semaines à hauteur de 100 % (groupe témoin, n=9) ou de 80 % (groupe restreint, n=10), de leur matière sèche ingérée ad libitum pendant les deux semaines précédant le début de l’expérimentation. Du lait a été collecté après 5, 9 et 27 jours de restriction afin de purifier les CEM par une méthode d’immuno-séparation magnétique et de déterminer leur concentration. Le taux d’exfoliation des CEM a ensuite été obtenu en multipliant la concentration en CEM dans le lait par le volume de lait produit par jour. La perte de production laitière de 3,5 kg de lait par j (- 9 %) chez les vaches restreintes par rapport aux vaches témoins s’est accompagnée d’une augmentation de 65 % du taux d’exfoliation des CEM dans le lait (P<0.05). Dans un second essai, 54 vaches Holstein à 171 ± 1,2 j produisant 34,8 ± 0,7 kg ont été soumises à une restriction alimentaire (13 % des concentrés et 5 % de l’ensilage de maïs remplacés par 12 % de paille et 6 % de luzerne déshydratée) pendant 5 semaines. La diminution de la production laitière de 9 % liée au changement de régime s’est à nouveau accompagnée d’une augmentation de 48 % du taux d’exfoliation dans le lait (P<0.001). Dans les deux essais, l’exfoliation des CEM dans le lait a été associée à une augmentation de la teneur en sodium du lait (P<0.01) indicateur d’une perte d’intégrité de l’épithélium mammaire liée à une ouverture des jonctions serrées. Ces résultats suggèrent que le tissu mammaire des vaches laitières s’adapte à une restriction alimentaire en augmentant le processus d’exfoliation des CEM dans le lait, ce qui pourrait résulter en une réduction du nombre de CEM dans la glande mammaire. Ce caractère phénotypique sera évalué au regard des autres biomarqueurs potentiels qui seront testés dans ces études (métabolites, microRNA dans différents compartiments des laits, protéines) dans le cadre du projet BioMarq’Lait.
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02738430
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : mardi 2 juin 2020 - 20:52:16
Dernière modification le : jeudi 24 septembre 2020 - 10:02:14

Fichier

Boutinaud 2019 INRA Defis PHAS...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02738430, version 1
  • PRODINRA : 484990

Citation

Marion Boutinaud, Lucile Herve, Sylvain Souchet, Perrine Debournoux, Philippe Faverdin, et al.. L'exfoliation des cellules épithéliales mammaires chez la vache laitière comme biomarqueur de l'adaptation à la restriction alimentaire. Défis scientifiques Phase, Nov 2019, Rennes, France. 2019, Recueil des résumés. ⟨hal-02738430⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

13

Téléchargements de fichiers

10