Polanyi et Granovetter sur une île. L'enchâssement social de l'accès à la terre et au travail dans le secteur rural à Mayotte - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Conference Papers Year : 2006

Polanyi and Granovetter on an island. Social embeddedness of the access to land and employment in the rural sector of the French island of Mayotte

Polanyi et Granovetter sur une île. L'enchâssement social de l'accès à la terre et au travail dans le secteur rural à Mayotte

Abstract

Polanyi, in economic anthropology and history, then Granovetter in economic sociology, insist, through the notion of embeddedness, on the social dimension of the economy. However, their conceptions of embeddedness differ. According to Granovetter, the core of the notion of embeddedness is to consider market exchange without isolating it from social relations. Polanyi, who does not limit his analyse to market exchange but includes also reciprocity and redistribution, embeddedness refers to the interweaving of political, cultural and social rules in the organization of production and exchange. This paper shows that both conceptions of the social embeddedness of economic action can be fruitfully mobilized in the empirical analysis of illegal migrants' access to land and employment in the rural sector of the French island of Mayotte. On the one hand, Granovetter's social dimension of the market allows understanding how constraints regarding market transactions can be overcome. On the other hand, Polanyi's plurality of exchange principles leads to a discussion of market versus non-market modes of access to resources. The case of Mayotte sheds light on the social conditions allowing the migrants coming from the Comoros to get access to land and rural work in Mayotte.
Polanyi (1947) en anthropologie et histoire économiques, puis Granovetter (1985) en sociologie économique, insistent, à travers la notion d’enchâssement, sur la dimension sociale de l’économie. Les perspectives d’analyse divergent cependant selon la définition de l’enchâssement adoptée. Pour Granovetter, la notion d’enchâssement permet d’envisager l’échange marchand sans l’isoler des relations sociales. Pour Polanyi, ne se focalisant pas sur le marché mais analysant également la redistribution et la réciprocité, l’enchâssement correspond à l’imbrication des règles politiques, culturelles et sociales dans les sphères de la production et de l’échange. Notre contribution se propose d’étudier en quoi ces deux conceptions de l’enchâssement social de l'économique éclairent l’analyse empirique des modalités d’accès à la terre et à l’emploi des immigrés clandestins dans le secteur agricole à Mayotte. D’une part, les apports de Granovetter permettent de s’interroger sur le rôle des interactions sociales, au niveau des réseaux comme de la relation bilatérale, dans l’ouverture du champ d’opportunités des acteurs et la facilitation des transactions de marché. D’autre part, la prise en compte des différentes formes de transferts proposées par Polanyi permet de discuter du caractère marchand ou non-marchand des modes d’accès aux ressources. Le cas de Mayotte met ainsi en lumière les conditions sociales permettant aux migrants originaires des Comores d’accéder à la terre et à l’emploi sur cette île française de l’Océan Indien.
No file

Dates and versions

hal-02753681 , version 1 (03-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02753681 , version 1
  • PRODINRA : 16491

Cite

Perrine Burnod, Jean-Philippe Colin. Polanyi et Granovetter sur une île. L'enchâssement social de l'accès à la terre et au travail dans le secteur rural à Mayotte. Colloque international : Les frontières de la question foncière : enchâssement social des droits et politiques publiques, May 2006, Montpellier, France. ⟨hal-02753681⟩
23 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More