Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Stabilité de quatre fusariotoxines dans l’ensilage de maïs à différentes conditions de stockage

Résumé : Les ensilages de maïs représentent une part importante de l'alimentation des ruminants. Parmi les facteurs affectant la qualité hygiénique des ensilages de maïs, c'est la contamination au champ par les moisissures du genre Fusarium spp qui est la plus importante. Dans certaines conditions climatiques défavorables, ces Fusaria sont capables de produire des fusariotoxines qui peuvent se retrouver à la mise en silo du maïs plante entière (MPE). L'ingestion d'ensilages contaminés peut entraîner une diminution des performances zootechniques et des problèmes de santé animale. L'objectif de ce travail était d'étudier la stabilité de quatre fusariotoxines : le déoxynivalénol (DON), fumonisine B1 (FB1), fumonisine B2 (FB2) et zéaralénone (ZEA) durant l'ensilage à différentes conditions de stockage. Durant cette étude, nous avons testé les variables suivantes : la matière sèche (MS) et la présence ou non de microorganismes dans le MPE à la mise en silo, mais aussi la température et la durée de la conservation en utilisant deux types de mini silos : en verre (MiSi-V, 1 à 1.5 L de capacité) et en plastique (MiSi-P, 18 à 20 L de capacité). Ces MiSi ont été validés en terme de qualité de conservation en les comparant à des grands silos (GS, 2000-L de capacité) habituellement utilisés dans les études d'homologation des conservateurs d'ensilages. La stabilité des fusariotoxines a été testée sur deux années consécutives sur une même variété de maïs (Anjou 265) ensilée à deux MS (28-30 vs 38-40) et stockée à trois températures (ambiante, 15 et 30°C) durant 3, 6 et 11 mois. Du maïs en poudre naturellement contaminé est placé en fine couche dans des sachets en nylon de 200 μm de porosité, puis introduit à différents niveaux des silos. Les résultats ont montré que les ensilages provenant des MiSi-P ont une qualité fermentaire similaire à ceux des GS et leur qualité est reproductible d'année en année. La stabilité des 4 fusariotoxines testées dans l'ensilage a été par ordre croissant (ZEA>FB2>FB1>DON). Leur stabilité dépendait essentiellement de la MS du MPE à la mise en silo, elle a été faible aux MS faibles (P<0.05). En revanche, la température et la présence des microorganismes n'ont pas eu d'effet sur la stabilité des fusariotoxines (P>0.05). Environ 90% en moyenne du DON disparaît de l'ensilage après 3 mois et jusqu'à 100% après 6 mois de conservation. Pour la FB1, le taux moyen retrouvé est situé entre 80.5% et 10.5% après 3 et 11 mois de conservation, respectivement. La FB2 et la ZEA sont en revanche relativement plus stable puisqu'on a retrouvé en moyenne jusqu'à (89.5 et 23%) et (86.7% et 30.2%) de la concentration initiale après 6 et 10 mois de conservation, respectivement. Ces résultats indiquent qu'une conservation prolongée peut diminuer ou éliminer certaines fusariotoxines dans les ensilages contaminés.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02756505
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : mercredi 3 juin 2020 - 23:02:47
Dernière modification le : vendredi 12 juin 2020 - 10:43:26

Fichier

Boudra H_1.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02756505, version 1
  • PRODINRA : 196409

Collections

Citation

Hamid Boudra, David Alvarez, Diego Morgavi. Stabilité de quatre fusariotoxines dans l’ensilage de maïs à différentes conditions de stockage. Mycotoxines fusariennes des céréales, Sep 2007, Arcachon, France. ⟨hal-02756505⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

12

Téléchargements de fichiers

10