Influences maternelles épigénétiques : influence d’un stress de chaleur sur l’environnement hormonal des embryons et le comportement alimentaire du poulet - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Conference Papers Year : 2013

Influences maternelles épigénétiques : influence d’un stress de chaleur sur l’environnement hormonal des embryons et le comportement alimentaire du poulet

Abstract

Chez les oiseaux, les conditions de vie de la mère engendrent des adaptations immédiates mais également des adaptations morphologiques ou comportementales chez ses descendants. Ces effets maternels sont en partie engendrés par des modifications de l’environnement hormonal in ovo. Notre étude a eu pour objectif de déterminer si une température ambiante chaude pouvait influencer le contenu hormonal des oeufs et par la suite le comportement alimentaire des jeunes. Nous avons analysé le développement et les comportements de 48 jeunes élevés artificiellement et issus de poules pondeuses témoins maintenues sous une température standard de 21°C à ceux de 48 jeunes issus de poules pondeuses exposées à une température de 30°C pendant 4 semaines. Nos résultats montrent des concentrations significativement plus élevées en oestradiol, testostérone et progestérone dans les oeufs des femelles maintenues à 30°C par rapport à celles observées dans les oeufs témoins. À l’éclosion, un score de qualité morphologique significativement plus élevé est observé chez les poussins issus des femelles maintenues à 30°C (poussins 30°C) par rapport aux poussins témoins. Les poussins 30°C sont significativement plus légers que les poussins témoins jusqu’à l’âge de 20 jours. Lors d’un test de choix entre un aliment énergétique et l’aliment standard, le nombre de poussins choisissant en premier l’aliment énergétique est significativement moins important chez les poussins 30°C. Face à un aliment nouveau, les jeunes 30°C émettent significativement moins de cris de détresse. Lors d’un test de choix de 24h entre de l’eau plate et de l’eau sucrée, les jeunes 30°C ingèrent d’avantage d’eau plate que d’eau sucrée alors que les témoins ne montrent pas de préférence. Nos résultats suggèrent que l’environnement thermique maternel au moment de la formation de l’oeuf peut moduler la croissance des jeunes et leurs comportements alimentaires.
No file

Dates and versions

hal-02807871 , version 1 (06-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02807871 , version 1
  • PRODINRA : 277188

Cite

Aline Bertin, Anne Collin, Sophie Tesseraud, Isabelle Bouvarel, Frederic Mercerand, et al.. Influences maternelles épigénétiques : influence d’un stress de chaleur sur l’environnement hormonal des embryons et le comportement alimentaire du poulet. 5. Journées d'Animation Scientifique du département Phase (JAS Phase 2013), Institut National de Recherche Agronomique (INRA). UAR Département Physiologie Animale et Systèmes d'Elevage (0558)., Oct 2013, Paris, France. 11 diapositives. ⟨hal-02807871⟩
20 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More