La biosurveillance active pour le suivi de l'état chimique des cours d’eau continentaux - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Sciences Eaux & Territoires Year : 2021

Active biomonitoring for chemical contamination levels assessment of continental rivers

La biosurveillance active pour le suivi de l'état chimique des cours d’eau continentaux

Abstract

In collaboration with the French Biodiversity Agency and the Water Agencies, active biomonitoring assay with the amphipod Gammarus fossarum has been developed in responses to requirements of the Water Framework Directive (WFD) for the chemical contamination monitoring. Biota offers many advantages for identifying and the quantification of priority substances. Caging allows to control biological parameters of test organisms and the exposure duration, making it possible to reliably compare data obtained between stations and over time. In addition to assessing the compliance of water bodies towards environmental quality standards (EQS), active biomonitoring allows to qualify, through indicators, bioavailable contamination levels of water bodies for major chemical compound families (metals, polycyclic aromatic hydrocarbons, polychlorinated biphenyls and pesticides) and to identify most problematic substances. Active biomonitoring and related indicators also offer the opportunity to project the impact of chemical contamination on biological communities from concentration levels observed in caged gammarids.
Avec le soutien de l’Office Français de la Biodiversité et des Agences de l’Eau, la biosurveillance active via l’utilisation de l’amphipode Gammarus fossarum a été développée pour répondre, entre autres, aux attentes et exigences de la directive cadre sur l’eau (DCE) en termes de suivi de la contamination chimique des cours d’eau continentaux. L’utilisation du biote offre de nombreux avantages pour l’identification et la quantification de substances xénobiotiques. L’expérimentation in situ (encagement) permet de contrôler les organismes tests et la durée d’exposition, rendant possible une comparaison fiable des données obtenues entre stations et au cours du temps. Au-delà d’évaluer la conformité des cours d’eau vis-à-vis de normes de qualité environnementale (NQE), la biosurveillance active, au travers d’indices, permet aujourd’hui de qualifier le niveau de contamination biodisponible des cours d’eau pour de grandes familles de composés chimiques (métaux, hydrocarbures aromatiques polycycliques : HAP, polychlorobiphényles : PCB et plusieurs pesticides dont certains sont interdits depuis longtemps mais que l’on retrouve toujours : DDT , Lindane) et d’identifier quelles sont les substances les plus problématiques. Enfin, ces travaux montrent également qu’évaluer la contamination biodisponible des cours d’eau offre l’opportunité de mieux appréhender et prédire son impact sur les communautés biologiques de ces cours d’eau.
Fichier principal
Vignette du fichier
set-dce-biosurveillance-chimie.pdf (1.86 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03601278 , version 1 (08-03-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Olivier Geffard, Marina Coquery, Rémi Recoura-Massaquant, Olivier Perceval, Dorothée Bolzan, et al.. La biosurveillance active pour le suivi de l'état chimique des cours d’eau continentaux. Sciences Eaux & Territoires, 2021, 37, pp.82-87. ⟨10.14758/SET-REVUE.2021.4.15⟩. ⟨hal-03601278⟩
72 View
64 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More