Recherche de nouveaux indicateurs ou biomarqueurs pour l'amélioration génétique de la qualité du poussin - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Conference Papers Year : 2022

Towards the search of new indicators and biomarkers for genetic improvement of chick quality

Recherche de nouveaux indicateurs ou biomarqueurs pour l'amélioration génétique de la qualité du poussin

Abstract

The improvement of chick quality is one of the main objectives of the broiler industry, in view of limiting the use of antibiotics and improving the balance between production, health and animal welfare. However, chick quality is a complex trait, which covers multiple components related to the metabolic status, physical condition and behavior of the chick, or its ability to grow and cope with stress during the first days of life. The role of genetics in the determinism of chick quality and the possibilities of improvement by selection remain to be explored. We took advantage of two divergently selected lines on ultimate meat pH (pHu), a proxy for muscle energy reserves, to evaluate correlated responses to selection on chick quality and to estimate genetic parameters of different indicators and blood biomarkers measured at hatching (D0), the day after hatching after a challenging start (D1) and at 7 days of age (D7). Measurements on 321 pedigree animals of the 15th generation show that selection for an increase in ultimate pH (pHu+ line), which impairs muscle energy reserves, is associated with a decrease in the quality score of the chick at all three stages of measurement. Despite a higher body weight at hatching, birds of the pHu+ line showed a lower relative growth during the first week of rearing and a lower weight at slaughter than the pHu- line. Within these lines, the quality score at hatching shows a rather low heritability but a high positive genetic correlation with the weight gain observed between D1 and D7. Interestingly, plasma indicators related to antioxidant capacities are both heritable and genetically related to weight loss during the first day of life under challenging conditions. These first results show the interest of a global approach of the evaluation of the chick quality for the search of relevant criteria for selection.
L'amélioration de la qualité du poussin est un des objectifs prioritaires de la filière poulet de chair, en vue d'une limitation du recours aux antibiotiques et d'un meilleur compromis entre production, santé et bien-être des animaux. Cependant, il s'agit d'un caractère complexe qui recouvre des composantes multiples liées au statut métabolique, à l'état physique et au comportement du poussin, ou encore à sa capacité à croître et à faire face au stress pendant les premiers jours de vie. Le rôle de la génétique dans l'établissement de la qualité du poussin et les possibilités d'une amélioration par sélection restent à explorer. Nous avons bénéficié de deux lignées sélectionnées de façon divergente sur le pH ultime de la viande (pHu), un indicateur des réserves énergétiques musculaires, pour évaluer les réponses corrélées à la sélection sur la qualité du poussin et estimer les paramètres génétiques de différents indicateurs et biomarqueurs sanguins mesurés à l'éclosion (J0), le lendemain de l'éclosion après un démarrage challengeant les animaux (J1) et à l'âge de 7 jours (J7). Les mesures sur 321 animaux pedigree de la 15 ème génération montrent que la sélection pour une augmentation du pH ultime (lignée pHu+), qui altère les réserves énergétiques musculaires, est associée à une baisse du score visuel de qualité du poussin aux trois stades de mesure. Malgré un poids vif plus élevé à l'éclosion, les poulets de la lignée pHu+ présentent une moindre croissance relative pendant la première semaine d'élevage et un poids à l'abattage plus faible que la lignée pHu-. Au sein de ces lignées, le score de qualité à l'éclosion présente une héritabilité plutôt faible mais une corrélation génétique positive et élevée avec le gain de poids observé entre J1 et J7. De façon intéressante, des indicateurs plasmatiques liés aux capacités anti-oxydantes sont à la fois héritables et reliés génétiquement à la perte de poids au cours du premier jour de vie en conditions challengeantes (J0-J1). Ces premiers résultats montrent l'intérêt d'une approche globale d'évaluation de la qualité du poussin pour la recherche de critères d'intérêt pour la sélection.
No file

Dates and versions

hal-03607918 , version 1 (14-03-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03607918 , version 1

Cite

Marie-Agnès Bergeot, Anne Collin, Angélique Travel, Eva Pampouille, Roland Akakpo, et al.. Recherche de nouveaux indicateurs ou biomarqueurs pour l'amélioration génétique de la qualité du poussin. 14. Journées de la Recherche Avicole et Palmipèdes à Foie gra14s, Mar 2022, Tours, France. ⟨hal-03607918⟩
67 View
1 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More