Les filières animales françaises face à la pandémie de Covid-19 - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles INRAE Productions Animales Year : 2022

The French animal sectors faced with the Covid-19 pandemic

Les filières animales françaises face à la pandémie de Covid-19

Abstract

This article presents an analysis of the economic situation of several animal sectors (cow???s milk, beef, pork, poultry and horses) in France, two years after the start of the Covid-19 pandemic. Using the latest statistical data available for the period 2020 to 2021 and considering the historical trajectories followed, it seeks to highlight how this health crisis has had implications for production, prices, consumption, foreign trade and, in the case of the equine sector, various activities (horse betting, attendance at riding schools...). The production of agricultural goods was generally little affected by the health crisis, as farmers continued to produce, sometimes despite certain difficulties such as lack of manpower, temporary loss of outlets, etc. Faced with a significant change in the structure of demand (increase in products purchased by households to the detriment of those favoured in out-of-home catering), sudden measures imposed by the State and the difficulties sometimes encountered in maintaining the number of employees, processing actors were able to adapt quickly to enable them to supply consumers with the goods they demanded. Trade flows were also disrupted in 2020, before picking up again in 2021, following trends that are ultimately quite consistent with those seen before the crisis. Under the influence, on the one hand, of higher energy prices (even before the war in Ukraine which started on February 24, 2022) and, on the other hand, of fluctuating imports from China on the world markets, producer prices increased at the end of 2021, but this increase is counterbalanced by an increase in production costs. In the equine sector, turnover losses have been temporarily significant due to the strong interaction of this sector with the public. After the shock of 2020, and thanks to a strong adaptation of the actors, the activities are gradually resuming.
Cet article propose une analyse de la situation économique de plusieurs filières animales (lait de vache, viande bovine, viande porcine, viande de volailles et secteur équin) en France, deux années après le début de la pandémie de Covid-19. En partant des dernières données statistiques disponibles sur la période 2020 à 2021 et tout en tenant compte des trajectoires historiques, il cherche à mettre en évidence en quoi cette crise a eu des implications sur la production, les prix, la consommation, les échanges extérieurs et, dans le cas du secteur équin, les différentes activités (paris hippiques, centres équestres…). La production de biens agricoles a été globalement peu impactée par la crise sanitaire car les agriculteurs ont continué à produire, en dépit parfois de certaines difficultés, telles que le manque de main d’œuvre, les pertes temporaires de débouchés, etc. Face à une modification importante de la structure de la demande (augmentation des produits achetés par les ménages au détriment de ceux privilégiés dans la restauration hors domicile), aux mesures soudaines imposées par l’État et aux difficultés parfois rencontrées pour maintenir les effectifs de salariés, les acteurs de la transformation ont été capables de s’adapter rapidement pour permettre de fournir aux consommateurs les biens demandés. Les flux d’échanges ont, eux aussi, été perturbés en 2020, avant de repartir à la hausse en 2021, selon des tendances finalement assez conformes à celles précédant la crise. Sous l’influence, d’une part, de la hausse du prix de l’énergie (avant même la guerre en Ukraine qui a débuté le 24 février 2022) et, d’autre part, de la fluctuation des importations de la Chine sur les marchés mondiaux de produits animaux, les prix à la production ont augmenté fin 2021 et début 2022, mais cette hausse est contrebalancée par une forte augmentation des coûts de production. Dans le secteur équin, les pertes de chiffre d’affaires ont été temporairement importantes en raison de l’interaction de ce secteur avec le public. Après le choc de 2020, et moyennant une adaptation des acteurs de la filière, les activités reprennent progressivement.
Fichier principal
Vignette du fichier
Les filières animales françaises face à la pandémie de Covid-19.pdf (9.93 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03722839 , version 1 (18-01-2023)

Licence

Attribution

Identifiers

Cite

Vincent Chatellier, François Cadudal, Philippe Chotteau, Boris Duflot, Pascale Heydemann. Les filières animales françaises face à la pandémie de Covid-19. INRAE Productions Animales, 2022, 35 (1), pp.21-42. ⟨10.20870/productions-animales.2022.35.1.5510⟩. ⟨hal-03722839⟩
48 View
5 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More