L’agriculture régénératrice : summum de l’agroécologie ou greenwashing ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Cahiers Agricultures Year : 2022

L’agriculture régénératrice : summum de l’agroécologie ou greenwashing ?

(1) , (1) , (2)
1
2

Abstract

Faced with the many societal challenges to be taken up (environment, food security and health), various avenues have emerged to overhaul the food system in Western countries and the forms of agriculture to be promoted. Agroecology and now regenerative agriculture are two narratives of different origins, but the differences of which are poorly identified. We first provide an analysis of agricultural systems in terms of impacts and ecosystem services, and on this basis, we identify the principles underlying agroecological agriculture. This analysis is used to clarify the specificities of regenerative agriculture. Then, we identify the strengths, weaknesses, opportunities and threats of this last form of agriculture for scaling up. We show that a major asset of regenerative agriculture is to be based on a story highlighting a principle, “regeneration”, which can attract the support of a variety of actors. However, agroecology could help to clarify the still unclear content of regenerative agriculture so that its promises can be translated into real progress and may be not exclusively carbon-centered.
Face aux nombreux défis sociétaux à relever (environnement, sécurité alimentaire, santé), différentes formes d’agriculture sont envisagées. Agriculture biologique, agriculture de conservation des sols et maintenant agriculture régénératrice sont trois récits fondateurs se référant à l’agroécologie. Toutefois, l’agriculture régénératrice, nouvelle arrivée en France, reste ambiguë. Nous proposons un cadre d’analyse des formes d’agriculture en termes d’impacts et de services, que nous mobilisons pour comparer l’agriculture régénératrice à celles auxquelles elle se réfère et qui sont bien documentées dans la littérature scientifique. Cette analyse permet d’éclairer des points critiques de l’agriculture régénératrice tels que la question des pesticides et du niveau de séquestration du carbone dans les sols. Ensuite, nous identifions les atouts, faiblesses, opportunités et menaces pour le changement d’échelle de cette agriculture. Nous montrons qu’un atout majeur de l’agriculture régénératrice est de reposer sur un récit mettant en avant un principe, la « régénération » des biens communs (sols, eau, air, biodiversité), qui peut entraîner l’adhésion d’une diversité d’acteurs. Cependant, la mobilisation des acquis de l’agroécologie, en tant que science, pratique et mouvement, pourrait aider à préciser son contenu, encore flou, de façon à ce que ses promesses se traduisent en de réels progrès et ne soient pas exclusivement centrés sur le carbone.
Fichier principal
Vignette du fichier
2022-Duru-cagri210174.pdf (716.79 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03736171 , version 1 (22-07-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Michel Duru, Jean-Pierre Sarthou, Olivier Therond. L’agriculture régénératrice : summum de l’agroécologie ou greenwashing ?. Cahiers Agricultures, 2022, 31 (17), 10p. ⟨10.1051/cagri/2022014⟩. ⟨hal-03736171⟩
169 View
119 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More