Immortalisation des cellules souches satellites de porc : un nouvel outil pour étudier le rôle de l’autophagie dans la fusion des cellules musculaires - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Poster Year :

Immortalisation des cellules souches satellites de porc : un nouvel outil pour étudier le rôle de l’autophagie dans la fusion des cellules musculaires

(1) , (1)
1

Abstract

Les cellules satellites sont les cellules souches associées aux fibres musculaires dans le muscle différencié. Les cultures primaires de cellules satellites musculaires ont des phénotypes très variables en fonction de leur temps de passage et de l’origine des animaux, entraînant de la variabilité dans leur potentiel de différenciation (fusion des cellules avec la myofibre). Le rôle de l’autophagie dans les cellules souches musculaires chez le porc n’a pas encore été caractérisé mais pourrait jouer un rôle fondamental notamment au cours de la fusion des cellules souches pour la formation des myotubes. Chez de nombreuses espèces, le passage à des lignées cellulaires immortalisées (i.e. potentiel de divisions cellulaires illimitées) est indispensable pour caractériser finement les mécanismes moléculaires notamment liés à l’autophagie. En revanche, chez le porc, il n’existe toujours pas ce type de modèle. Dans ce projet, nous avions pour objectif de tester l’immortalisation de cellules souches musculaires porcines (cellules satellites) par transduction lentivirale (hTERT), technique la plus efficiente pour intégrer stablement de l’ADN dans un génome. A partir de muscle issu de porcelets de 7 jours, nous avons digéré le tissu, dissocié les cellules et purifié les cellules satellites sur un gradient de Percoll. Ces cellules congelées ont ensuite été envoyée sur la plateforme de virologie VECT’UB (UMS TBM Core) pour réaliser l’immortalisation pour la transduction de trois vecteurs (hTERT-eGFP, CDK4 et Cyclin D1) encapsulés dans des lentivirus. Différents temps de transduction ont été réalisé (12h, 24h et 48h) pour optimiser la transduction des lentivirus. Après différents passages en culture cellulaire et différents tests pour s’assurer de l’inactivation des lentivirus, les cellules transduites ont été déclassées (testées sans trace de virus exogène) pour être cultivées en laboratoire L1, congelées et stockées. Nous avons par la suite suivi par cytométrie en flux l’expression de l’eGFP pour suivre la prolifération des cellules transduites (tous les 2 jours pendant 15 jours). Quel que soit le temps de transduction utilisé, les cellules perdent l’expression de l’eGFP au cours de la culture ainsi que leur potentiel de différenciation, tout comme des cultures primaires de cellules satellites. En conclusion, nous ne sommes pas parvenus à immortaliser les cellules souches musculaires chez le porcelet. Il est probable qu’il soit nécessaire d’effectuer un tri cellulaire strict sur des cellules fraîchement isolées avec le marqueur CD56 (marqueur spécifique des cellules satellites) préalablement à l’immortalisation pour ne pas immortaliser un mélange de cellules.
Not file

Dates and versions

hal-03745757 , version 1 (04-08-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03745757 , version 1

Cite

Frederic Dessauge, Jennifer Cattiaux. Immortalisation des cellules souches satellites de porc : un nouvel outil pour étudier le rôle de l’autophagie dans la fusion des cellules musculaires. Journées d'animation scientifique du département Phase, May 2022, Poitiers, France. pp.65, Résumés des crédits incitatifs - JAS 2022. ⟨hal-03745757⟩

Collections

INRAE
7 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More