Freins et leviers au développement du vêlage précoce en élevage bovins allaitants : les avis des éleveurs du Cantal mis en perspective avec les résultats d’une enquête nationale - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2022

Freins et leviers au développement du vêlage précoce en élevage bovins allaitants : les avis des éleveurs du Cantal mis en perspective avec les résultats d’une enquête nationale

(1) , (1) , (2) , (3) , (1)
1
2
3

Abstract

Le vêlage précoce n’est aujourd’hui que très peu utilisée en élevage allaitant en France où l’âge moyen au 1er vêlage s’établit à 36 mois. Cette pratique, en limitant le nombre d’unités gros bovins (UGB) improductifs durant la phase d’élevage des génisses, permet pourtant d’améliorer la productivité des exploitations et se traduit par une amélioration des performances économiques et une réduction de l’impact environnemental. Le recueil de l’avis des éleveurs, mettant en place ou non le vêlage précoce dans des contextes régionaux spécifiques, est indispensable pour apporter un accompagnement technique pertinent et assurer son développement. Dans le cadre du projet Effiviande, 35 enquêtes (entretiens semi-ouverts) ont été réalisées, sur trois zones du département du Cantal, représentative de la diversité pédoclimatique du territoire. Les éléments recueillis ont été comparés avec ceux obtenus dans une enquête nationale (questionnaire à choix multiple, à remplir en ligne) réalisée dans le cadre de PRECOBEEF APIS-GENE 2021-2022, où 61 éleveurs ont répondu. Les éleveurs du Cantal ont identifié comme principal inconvénient le besoin de rations plus riches pour les génisses conduisant à un coût alimentaire plus important, tandis que les éleveurs au niveau national ont majoritairement mis en avant des craintes sur les performances de reproduction des primipares ou sur la mortalité des veaux. Les éleveurs des deux études se rejoignent sur le principal avantage identifié à la suite de la mise en oeuvre de cette pratique : l’intérêt économique en lien avec une hausse de la productivité (diminution des UGB improductifs ou augmentation du nombre de vêlages). La conduite alimentaire des génisses est la clé de réussite nécessaire d’après les résultats des deux enquêtes. Malgré les limites liées à la taille des échantillons et au profil des répondants, ces enquêtes permettent d’objectiver les avis des éleveurs sur le vêlage précoce. Elles serviront à alimenter des réflexions permettant de construire des projets structurants pour une démultiplication de cette pratique à l’échelle nationale.
Not file

Dates and versions

hal-03899217 , version 1 (14-12-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03899217 , version 1

Cite

P. Dimon, Fabrice Bidan, G. Loustau, Audrey A. Michaud, S. Dominique. Freins et leviers au développement du vêlage précoce en élevage bovins allaitants : les avis des éleveurs du Cantal mis en perspective avec les résultats d’une enquête nationale. 26. Rencontres autour des Recherches sur les Ruminants (3R 2022), Dec 2022, Paris, France. ⟨hal-03899217⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More