Early experience and genetic predispositions: what impact on behavioural adaptation and performance of ewe lambs on pasture? - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Conference Papers Year : 2022

Early experience and genetic predispositions: what impact on behavioural adaptation and performance of ewe lambs on pasture?

Expérience précoce et prédispositions génétiques : quels impacts sur l’adaptation comportementale et les performances d’agnelles sur parcours ?

Abstract

The type of suckling of lambs at early age can strongly affect their performance and ability to adapt to challenges. Genetic selection may help to increase efficiency, and consequently improve adaptation to constraints. This study aims to investigate the separate and interactive effects of early experience (artificial (AA) vs maternal (AM) rearing) and genetic line on feed efficiency (more efficient (EFF+) vs less efficient (EFF-)), using 80 Romane ewe lambs in a free-range system. AM ewe lambs were reared on free-range pasture with their mothers from birth, and weaned at D90. AA ewe lambs were reared indoors, weaned at D40 and then kept indoors until D100. From D100 to D200, AA and AM lambs were kept on free-range pasture, in separate groups. Regular weighing and blood sampling allowed monitoring growth and levels of certain metabolites, between D0 and D200. Behavioural activity was also observed. Over the 3 weeks following transitioning to pasture, AA grew much less than AM lambs, and a significant difference in weight was still observed 3.5 months later. Following transitioning to pasture, AA lambs showed significantly lower feeding activity and greater exploration time than AM lambs. After 10 weeks of grazing, these differences had mostly subsided. Genetic line had no impact on behavioural activity or growth, apart from a tendency to reduced growth of EFF- lambs between D90 and D200. Three weeks after transitioning to pasture, compared to AM, AA lambs had a metabolism oriented towards mobilisation of energy reserves, with greater NEFA D120 and D135 and lower blood glucose levels D135. These same days, urea levels were also lower, suggesting lower nitrogen ingestions. D120 and D135, compared to the EFF+ lambs, the EFF- lambs had a higher NEFA level, probably reflecting a greater use of energy reserves. This study shows a marked but relatively transient effect of early experience on behaviour, performance and metabolism in ewe lambs. Our results so far indicate little impact of genetic line alone or in interaction with experience.
Le type d’élevage des agneaux dans le jeune âge peut impacter fortement leurs performances et leur capacité d’adaptation à des challenges. La sélection génétique pour augmenter l’efficience est une voie pour favoriser l’adaptation à des milieux contraignants. Cette étude vise à étudier les effets respectifs et en interaction de l’expérience précoce (allaitement artificiel (AA) vs maternel (AM)) et de la lignée génétique pour l’efficience alimentaire (plus efficiente (EFF+) vs moins efficiente (EFF-)), pour 80 agnelles de race Romane dans un système en plein air intégral sur parcours. Les agnelles AM sont élevées sur parcours avec les mères dès la naissance et sevrées à J90. Les agnelles AA sont élevées en bergerie, sevrées à J40 et maintenues en bâtiment jusqu’à J100. De J100 à J200, les agnelles AA et AM sont conduites en lots séparés sur le parcours. Des pesées régulières et des prises de sang permettent de suivre la croissance et l’évolution de certains métabolites sur une période de 6 mois (J0 à J200). L’activité comportementale a également été observée. Sur les 3 semaines suivant l’entrée sur le parcours, la croissance des AA est très inférieure à celle des AM et un écart de poids significatif subsiste 3,5 mois plus tard. Lors de l’entrée sur le parcours, les AA ont montré une activité d’alimentation beaucoup plus faible et un temps d’exploration plus élevé que les AM. Après 10 semaines de pâturage, ces différences d’activités sont fortement atténuées. La lignée génétique n’a pas d’impact sur l’activité comportementale ni sur la croissance excepté une tendance pour une croissance plus faible des EFF- entre J90 et J200. Après 3 semaines sur le parcours dans les mêmes conditions, les AA ont un métabolisme orienté vers la mobilisation des réserves avec un niveau d’AGNE supérieur aux AM à J120 et J135 et une glycémie inférieure à J135. Leur concentration en urée est inférieure aux mêmes dates, suggérant l’ingestion d’un régime moins riche en azote que les AM. Concernant la lignée génétique, à J120 et J135, la lignée EFF- présente un plus fort niveau d’AGNE indiquant une plus forte mobilisation des réserves chez ces agnelles. Cette étude montre un effet marqué de l’expérience précoce sur le comportement, les performances et le métabolisme chez les agnelles, mais relativement transitoire. Nos résultats indiquent pour l’instant peu d’impact de la lignée génétique, seule ou en interaction avec l’expérience.
Fichier principal
Vignette du fichier
texte_6_bien-etre_animal_mm-mialon-richard.pdf (288.16 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03963737 , version 1 (30-01-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03963737 , version 1

Cite

Marie-Madeleine Mialon, Nadège Aigueperse, Sara Parisot, Christian Durand, Andre Guittard, et al.. Early experience and genetic predispositions: what impact on behavioural adaptation and performance of ewe lambs on pasture?. 26. Rencontres autour des Recherches sur les Ruminants (3R 2022), INRAE; idele, Dec 2022, Paris, France. pp.573-576. ⟨hal-03963737⟩
32 View
2 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More