Typologie des ripisylves des rivières de Guadeloupe, un premier pas vers le développement de techniques de génie végétal avec des espèces locales - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Sciences Eaux & Territoires Year : 2022

Typology of the riparian forests of the rivers in Guadeloupe, a first step towards the development of soil bioengineering techniques with local species

Typologie des ripisylves des rivières de Guadeloupe, un premier pas vers le développement de techniques de génie végétal avec des espèces locales

Abstract

The PROTÉGER project aims to promote soil bioengineering techniques to preserve the extreme biodiversity of Guadeloupe's riparian environments, while protecting the population and their property from the risks incurred during river floods and cyclonic events. The first phase of the project consisted in describing the archipelago's riparian zones, in order to know their natural patterns and to be able to draw inspiration from them to develop nature-based solutions. Out of the 270 banks sampled, 302 species, 231 of which were native, were encountered, representing 10% of the local flora, reflecting the highly forested nature of the archipelago and its exceptional diversity. The analysis of these surveys allowed us to define 12 types of riparian vegetation, and to document 80 species that could potentially be used in soil bioengineering. The study presents 30 of them in the form of individual sheets available on the project website with their description, phenology, protection status, ecology, use and conditions of implementation. Beyond the typology and the specific sheets, this work also showed the alarming state of the Guadeloupe’s riparian forests, in particular on the downstream part of the rivers, with habitats degraded by pollution and the presence of invasive alien species.
Le projet PROTÉGER vise à promouvoir les techniques de génie végétal pour préserver l’extrême biodiversité des milieux rivulaires de Guadeloupe, tout en protégeant la population et leurs biens, des risques encourus lors des crues de rivière et des évènements cycloniques. La première phase du projet a consisté à décrire les ripisylves de l’archipel, afin d’en connaitre les modèles naturels et de pouvoir s’en inspirer pour développer des solutions fondées sur la nature. Sur les 270 berges échantillonnées, 302 espèces dont 231 indigènes ont été rencontrées, soit 10 % de la flore locale, reflétant la nature très forestière de l’archipel et son exceptionnelle diversité. L’analyse de ces relevés a permis de définir 12 types de ripisylves, et de documenter 80 espèces potentiellement utilisables en génie végétal. L’étude présente 30 d'entre elles sous forme de fiches individuelles disponibles sur le site internet du projet avec leur description, leur phénologie, leur statut de protection, leur écologie, leur usage et leur condition d’utilisation. Au-delà de la typologie et des fiches spécifiques, ce travail a aussi montré l’état alarmant des ripisylves de Guadeloupe, notamment sur la partie aval des cours d‘eau, avec des habitats dégradés par la pollution et la présence d’espèces exotiques envahissantes.
Fichier principal
Vignette du fichier
7060-Texte de l'article-63720-1-10-20220705.pdf (1.5 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Licence : CC BY - Attribution

Dates and versions

hal-03967267 , version 1 (01-02-2023)

Licence

Attribution

Identifiers

Cite

Marie Robert, André Evette, Marc Gayot, Lilian Procopio, Jeffrey Bernus, et al.. Typologie des ripisylves des rivières de Guadeloupe, un premier pas vers le développement de techniques de génie végétal avec des espèces locales. Sciences Eaux & Territoires, 2022, 39, pp.7-14. ⟨10.20870/Revue-SET.2022.39.7060⟩. ⟨hal-03967267⟩
83 View
58 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More