Réduction d’usage et alternatives aux antiparasitaires en élevage des ruminants - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles INRAE Productions Animales Year : 2022

Alternative to synthetic antiparasitic drugs to reduce their use in ruminants

Réduction d’usage et alternatives aux antiparasitaires en élevage des ruminants

Abstract

Different groups of parasites (Helminths, Protozoa, Acarians and Insects) and the associated pathologies remain a main constraint on ruminant breeding. For decades, the control of these parasitic infections has mainly relied on synthetic antiparasitic drugs, developed and provided regularly by the pharmaceutical industry. However, this monolithic approach to control parasitism based on a quasi-exclusive reliance on chemical drugs is nowadays facing several limits. On the one hand, there is an increasing public demand to promote a more sustainable, agroecological agriculture aiming at lower chemical inputs. On the other hand, the phenomenon of resistance to antiparasitic drugs is an overall and constant process identified in the different groups of parasites. In this context, the new paradigm to control parasitic infections and their consequences in ruminants is based on the concept of integrated management combining different alternative solutions in addition to synthetic treatments. The aim of this review was to illustrate different alternative options, corresponding to different principles, based on 2 main parasitic models: gastro intestinal nematodes and insects affecting either small ruminants and/or cattle.
Les parasites (Helminthes, Protozoaires, Acariens, Insectes) restent responsables de pathologie majeures impactant l’élevage des ruminants. Pendant des décennies, la maitrise de ces divers groupes de parasites a reposé pour l’essentiel sur des molécules de synthèse développées par l’industrie pharmaceutique. Cependant, cette gestion quasi exclusive par des traitements chimiques se trouve désormais confrontée à plusieurs limites : d’une part, une demande sociétale croissante pour réduire les intrants chimiques en élevage dans le cadre d’une agriculture évoluant vers des critères agroécologiques ; d’autre part, le phénomène général de résistances aux antiparasitaires dans les différents groupes mentionnés. Dans ce contexte, le concept de gestion intégrée du parasitisme fondée sur une combinaison de solutions alternatives aux molécules de synthèse devient le nouveau paradigme de lutte applicable aux divers groupes de pathogènes. L’objectif de cette revue est de présenter quelques exemples de solutions complémentaires aux substances de synthèse en se fondant sur deux modèles principaux : les nématodes gastro intestinaux et les insectes chez des petits ruminants ou les bovins.
Fichier principal
Vignette du fichier
7333-Texte de l'article-77095-1-10-20230228.pdf (1.42 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Licence : CC BY - Attribution

Dates and versions

hal-04058701 , version 1 (11-04-2023)

Licence

Attribution

Identifiers

Cite

Hervé Hoste, Nadine Ravinet, Christophe Chartier, Carine Marie-Magdeleine, Jean-Christophe Bambou, et al.. Réduction d’usage et alternatives aux antiparasitaires en élevage des ruminants. INRAE Productions Animales, 2022, 35 (4), pp.327-344. ⟨10.20870/productions-animales.2022.35.4.7333⟩. ⟨hal-04058701⟩
64 View
16 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More