Nutrition maternelle, fonctions placentaires et fertilité de la descendance - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Médecine de la Reproduction Year : 2020

Nutrition maternelle, fonctions placentaires et fertilité de la descendance

Abstract

According to the concept of the developmental origins of health and disease (DOHaD), there is a relationship between the maternal nutritional environment, fetal placental development and the risk for the offspring of developing a disease in adulthood. The placenta, of fetal origin, is responsible for the wide majority of exchanges between the mother and the fetus. It's sensible to deleterious maternal environment which could affect its morphology, its blood flows, the fœto-maternal exchanges (transporters) and/or its endocrine function, to ultimately modify placental efficiency. Among the deleterious maternal environment link to malnutrition, we can note: undernutrition, protein restriction, over-nutrition, micronutrient deficiencies, food contaminants... Although the placenta adapts to ensure fetal survival to a certain point, when adaptive mechanisms fail, fetal growth is no more optimal and organ development, including gonads, may be affected. Thus, the placenta is a central player in fetal programming. Feto-placental adaptations in response to disturbed maternal nutritional environment may affect the reproductive health of adult offspring, potentially causing infertility.
D'après le concept des origines développementales de la santé et des maladies (DOHaD), il existe une relation entre l'environnement nutritionnel maternel, le développement fœtoplacentaire et le risque pour la descendance de développer des maladies à l'âge adulte. Ce concept a été validé à la fois chez l'homme et les animaux de rente. Au cours de la gestation, le placenta, dont l'origine est fœtale, est l'organe responsable des échanges entre la mère et le fœtus. Il est sensible à un environnement maternel délétère, lequel peut affecter sa morphologie, ses flux sanguins, les échanges fœto-maternels (transporteurs) et/ou sa fonction endocrine, et ainsi altérer, globalement, son efficacité. Parmi, les environnements maternels délétères, figure la malnutrition, laquelle regroupe la sous-nutrition, la restriction protéique, la surnutrition, les carences en micronutriments, les contaminants alimentaires, etc. Le placenta peut s'adapter à un tel environnement pour assurer la survie du fœtus; s'il devient défaillant, la croissance fœtale n'est plus optimale, et notamment la formation et la maturation des gonades - qui se déroulent in utero -, ce qui peut affecter la fertilité à l'âge adulte. Ainsi le placenta est-il un acteur central de la programmation fœtale. Les adaptations fœto-placentaires aux perturbations de l'environnement maternel ont des conséquences sur la santé des descendants à l'âge adulte et sont une cause potentielle d'infertilité.
No file

Dates and versions

hal-04412854 , version 1 (23-01-2024)

Identifiers

Cite

Delphine Rousseau-Ralliard, Pascale Chavatte-Palmer, Anne Couturier-Tarrade. Nutrition maternelle, fonctions placentaires et fertilité de la descendance. Médecine de la Reproduction, 2020, 22 (1), pp 78-89. ⟨10.1684/mte.2020.0787⟩. ⟨hal-04412854⟩
8 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More