Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

Faire coexister ville et agriculture au sein des territoires périurbains Antagonismes localisés et dynamiques régionales de la conflictualité Analyse du cas de l’Ile-de-France

Résumé : Cette thèse a pour objet les dimensions spatiales et territoriales de trois catégories de conflits qui conditionnent le développement des activités agricoles localisées au sein des territoires périurbains : les conflits provoqués pour dénoncer les nuisances issues du fonctionnement des exploitations agricoles, les conflits déclenchés pour contrer l’urbanisation des territoires et l’accroissement des activités urbaines, et les conflits destinés à combattre les préjudices inhérents à la mise en oeuvre des « projets agricoles et paysagistes » par les populations résidentielles. L‘objectif principal, en prenant pour terrain d’analyse la région Ile-de-France, est de déterminer les proportions relatives de ces trois catégories, ainsi que les facteurs géographiques qui en favorisent l’émergence, lorsque l’évolution des territoires locaux est soumise à l’influence d’une grande métropole régionale. La première partie de la thèse est consacrée à l’identification des nouvelles modalités d’expression de la conflictualité et des sources de données qui permettent d’en témoigner. Deux sources de données ont ainsi fait l’objet d’un dépouillement exhaustif sur plusieurs années afin de constituer deux corpus de conflits de référence destinés à l’analyse quantitative de la conflictualité : les articles de la presse quotidienne régionale (journal Le Parisien), et les décisions de la justice administrative (Tribunaux administratifs de Melun, Versailles et Cergy). La deuxième partie est dédiée à l’évaluation des tendances régionales de la conflictualité. L’exploitation des deux corpus de référence constitués permet de mettre en évidence que l’influence de la métropole parisienne sur les espaces agricoles périurbains se traduit par une forte proportion de deux catégories de conflits : les oppositions d’acteurs à l’extension des espaces construits et des activités urbaines (conflits d’aménagement, d’urbanisme etc), au cours desquelles sont défendues les valeurs environnementales et paysagères des espaces agricoles ; et les requêtes contentieuses déposées à l’encontre des dispositifs de protection des activités et paysages agricoles, où les contestataires défendent la possibilité de convertir l’espace agricole en terrains urbanisés. Qu’il s’agisse de la presse ou du contentieux administratif, les résultats montrent que le contexte métropolitain génère une faible proportion relative de conflits générés en réaction aux nuisances agricoles. L’analyse statistique des décisions prises par les juges administratifs permet par ailleurs de déterminer l’impact spatial de l’expression juridique de cette conflictualité « métropolitaine », en démontrant que l’activité des juges semble favoriser la protection foncière des espaces ouverts réservés à l’agriculture. La troisième partie est consacrée à l’étude de la formation des territoires de la conflictualité, qui sont identifiés grâce à la cartographie sous SIG des corpus de référence. Les analyses spatiales révèlent, pour la plupart des secteurs géographiques de la région, une corrélation positive entre l’intensité de certaines catégories de mutations spatiales et l’intensité de la conflictualité, ce qui démontre l’influence de l’inégalité de développement des secteurs sur la formation de territoires conflictuels. Les traitements montrent par ailleurs que le degré de conflictualité des secteurs où ces corrélations sont négatives peut s’expliquer par l’influence du profil socioéconomique des communes. La réalisation d’une étude de cas permet enfin d’envisager l’évolution de ces territoires de la conflictualité, à partir de la reconstitution de « l’itinéraire » conflictuel d’un territoire local qui réunit les conditions d’une forte conflictualité, la Communauté de Communes du Plateau Briard. Cette approche permet de mettre en évidence le rôle des phases conflictuelles successives dans l’établissement et le renouvellement de périmètres de gestion des espaces agricoles, sensiblement variables d’une commune à une autre, au sein d’une même communauté de communes.
Document type :
Theses
Complete list of metadata

Cited literature [227 references]  Display  Hide  Download

https://hal.inrae.fr/tel-02824945
Contributor : Migration Prodinra <>
Submitted on : Saturday, June 6, 2020 - 11:13:51 PM
Last modification on : Tuesday, June 15, 2021 - 2:56:53 PM

File

47543_20110415112955622_1.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : tel-02824945, version 1
  • PRODINRA : 47543

Collections

Citation

Ségolène Darly. Faire coexister ville et agriculture au sein des territoires périurbains Antagonismes localisés et dynamiques régionales de la conflictualité Analyse du cas de l’Ile-de-France. Sciences du Vivant [q-bio]. Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2009. Français. ⟨tel-02824945⟩

Share

Metrics

Record views

120

Files downloads

182