Approche spatiale de la conversion à l'agriculture biologique : les dynamiques régionales en France. - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Economie Rurale Year : 2014

Spatial approach on conversion to organic farming: regional dynamics in France

Approche spatiale de la conversion à l'agriculture biologique : les dynamiques régionales en France.

Abstract

We propose in this article an exploratory spatial analysis (ESDA) of conversion to organic farming (OF) in France since 1994. We mobilize individual data on support to farmers for conversion to OF, in its various historical implementations. First we build a longitudinal data set (1994-2009) on micro-territories, from which we highlight different regional and local typologies of OF support contracting evolution, in terms of intensity, concentration, agglomeration and contagion. Among the main results, we note that if the distribution of OF still has a heterogeneous pattern inter-and intra-regional, the general trend is towards the reduction of disparity between territories. Some possible explanations are foreseen, which require a more detailed analysis to be validated.
La production laitière de montagne rassemble 22% des producteurs et 15% des volumes nationaux. Toutefois, les contraintes pédoclimatiques,la pente et l’éloignement engendrent des surcoûts de production et de collecte du lait. Or, la suppression des quotas, et donc la fin de l’ancrage des volumes à l’échelle des départements, exposent plus directement ces systèmes à la concurrence des systèmes laitiers de plaine. Leur pérennité s’en trouve menacée. Un cadre économique d’analyse, multi-niveaux et multi-acteurs, du fonctionnement des marchés laitiers est développé pour analyser la diversité des enjeux d’adaptation post-quotas en montagne. En combinant études de cas et analyse statistique, 43 territoires, regroupés en quatre principaux ensembles sont distingués et cartographiés. Dans les montagnes « à AOP fortes », la réputation des produits et les dispositifs de coordination spécifiques atténuent l’impact de la libéralisation. Dans les zones « à potentiel AOP », l’enjeu d’adaptation repose sur l’activation des ressources spécifiques et sur leur réappropriation par les éleveurs. Pour les montagnes génériques, les dispositifs de coordination pouvant permettre d’ancrer la production restent à construire. Enfin, dans les zones génériques peu denses, les possibilités de réponse collective sont compromises. L’établissement de nouveaux dispositifs de coordination favorisant la différenciation et la stabilité des marchés demande du temps et des investissements matériels et immatériels conséquents. Il y a donc urgence pour les professionnels et pour l’acteur public à investir dans le développement de capacités d’innovation à l’échelle des territoires.

Dates and versions

hal-02629767 , version 1 (27-05-2020)

Identifiers

Cite

Gilles Allaire, Eric E. Cahuzac, Thomas Poméon, Michel Simioni. Approche spatiale de la conversion à l'agriculture biologique : les dynamiques régionales en France.. Economie Rurale, 2014, 339-340, pp.9-31. ⟨10.4000/economierurale.4200⟩. ⟨hal-02629767⟩
23 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More