Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Repeated regrouping of pair-housed heifers around puberty affects their behavioural and HPA axis reactivities

Résumé : Cet article rapporte les conséquences de mélanges répétés d'animaux sur le comportement, le stress et la production de génisses de race laitière. Trente deux génisses Holstein ont été élevées par paires. Au sein de huit paires, les animaux ont changé de partenaires une à deux fois par semaine entre 11 et 13 mois d'âge, pour un total de 16 mélanges (génisses " mélangées "). Ces mélanges s'accompagnaient également de changements de parc. Les huit autres paires sont restées inchangées (génisses " témoins "). La réactivité comportementale a été mesurée en exposant les génisses à un événement soudain (ouverture d'un parapluie), à un environnement nouveau (alimentation dans un nouvel enclos) et à un prédateur (chien). Chaque test était répété trois fois, entre le 13 et le 16 mélange. Le fonctionnement de l'axe corticotrope a été évalué à l'aide d'un test de freination par la dexamethasone puis stimulation par l'ACTH après le 14 mélange et par un test de stimulation au CRF après le 15 mélange. Le gain de poids a été évalué par pesée hebdomadaire au cours des 16 mélanges. Par la suite, le nombre d'inséminations avant insémination fécondante a été relevé. Les génisses mélangées ont réagi à l'ouverture du parapluie moins fortement que les témoins ( = 8,23, P < 0,05). Elles ont commencé à manger plus rapidement dans l'enclos nouveau (F = 10,8, P < 0,01). En présence du chien, elles ont été moins actives (F = 6,26, P < 0,05) et tendaient à le regarder moins souvent (F = 3,63, P < 0,10). En outre, la diminution des réponses comportementales d'une séance sur l'autre était plus marquée chez les génisses mélangées (par exemple, nombre de prises alimentaires : F (séance traitement) = 4,23, P < 0,05). Par ailleurs, l'élévation du taux plasmatique de cortisol consécutive à l'injection de CRF a été moins prononcée chez les génisses mélangées. En conclusion, les génisses préalablement exposées à des réallotements répétés sont moins perturbées par des situations non familières et s'y habituent plus facilement par comparaison aux génisses maintenues avec le même partenaire. Dans ces conditions, il semblerait que ce soit la diversité de l'environnement social plutôt que sa stabilité qui ait permis d'améliorer la réactivité émotionnelle des génisses.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

Cited literature [48 references]  Display  Hide  Download

https://hal.inrae.fr/hal-02661864
Contributor : Migration Prodinra Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Saturday, May 30, 2020 - 11:04:06 PM
Last modification on : Friday, November 26, 2021 - 6:46:04 PM

File

8881_20091112014140252_1.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

Collections

Citation

Satu Raussi, Alain Boissy, Stéphane Andanson, Jutta Kaihilahtia, Philippe Pradel, et al.. Repeated regrouping of pair-housed heifers around puberty affects their behavioural and HPA axis reactivities. Animal Research, EDP Sciences, 2006, 55 (2), pp.131-144. ⟨hal-02661864⟩

Share

Metrics

Record views

16

Files downloads

30