Le contrôle de l'acidose ruminale latente - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Productions Animales Year : 2006

The control of latent ruminal acidosis

Le contrôle de l'acidose ruminale latente

Abstract

The major item to assess ruminal acidosis is the mean pH of rumen juice for several hours after a meal. Other criteria have been proposed, however they are closely related to the mean pH and do not provide more relevant information. Various types of measurements can be performed on feeds, or diets, to evaluate the risk of latent acidosis. Individual feeds can be assessed in terms of buffering capacity, in vitro fermentability or pH drop capacity, and in sacco short term (4h) DM diseappearance. Other parameters can be measured, such as in particular the degradable starch for starchy ingredients. Otherwise, the cation-anion balance can be calculated to assess one of the components of feed and diet acidogenicity. Diet fibrosity is a major factor of variation of the risk of acidosis. In fact, there are two components of fibrosity: the chemical fibrosity, assessed by the dietary NDF (NDF%DM > 35%), and the physical one, assessed by either the mean particle size (MPS > 4mm) or the dietary DM retained by a 2mm aperture sieve (P2 > 40%DM). It is also possible to combine these two types of parameters. Fibrosity items are very important because they determine the chewing activities and thus the salivary buffer recycling and the liquid flow throughout the rumen. These items seem to be more influent than those predicting the VIA production. Other aspects affect ruminal acidosis such as the level of intake and the role of some microbial sub populations in the rumen such as the protozoa. Otherwise, beyond the feeding factors, diets can be corrected to prevent acidosis by supplementation of buffer substances or probiotics. The proposed equations and recommendantions allow to integrate various items to formulate diets preventing the risk of latent acidosis.
Le principal critère d’évaluation de l’acidose du rumen est le pH moyen mesuré pendant plusieurs heures après le repas. D’autres critères ont été proposés, cependant ils restent très corrélés au précédent et ne fournissent pas d’information plus pertinente. Différentes mesures peuvent être effectuées sur les aliments, ou les régimes alimentaires, pour évaluer le risque d’acidose ruminale. Au niveau des aliments, il est ainsi possible de mesurer leur pouvoir tampon propre, leur fermentescibilité in vitro, ou la chute de pH induite, et la dégradabilité à court terme (4h) in sacco de leur MS. D’autres critères peuvent être utilisés, il s’agit en particulier de la teneur en amidon dégradable pour les matières premières amylacées. Enfin, le bilan cation-anion peut aussi être évalué au niveau des aliments et être utilisé pour évaluer une facette du pouvoir acidogène des aliments. Au niveau des régimes, la fibrosité représente un facteur essentiel de risque d’acidose ; il y a en fait deux composantes de fibrosité, la fibrosité chimique, quantifiée par la teneur en NDF (NDF/MS > 35 %), la fibrosité physique évaluée par la taille moyenne des particules (TP > 4 mm), ou la proportion de MS retenue à un tamis de 2 mm (P2 > 40 %). Il est possible de chercher à combiner ces deux types de critères. Les critères de fibrosité sont très importants dans la mesure où ils déterminent l’activité masticatoire et, de ce fait, le recyclage des tampons ainsi que le flux liquidien ruminal, critères plus déterminants de l’acidose que ceux qui prédisent la production des AGV. D’autres aspects interviennent de façon non négligeable dans le risque d’acidose, il s’agit en particulier du niveau d’ingestion ainsi que du rôle de certaines populations microbiennes du rumen telles que les protozoaires. Outre les facteurs relatifs aux aliments et aux rations, il est possible d’envisager des supplémentations de substances préventives, c’est en particulier le cas des substances tampons et de certaines substances probiotiques. L’ensemble des équations et recommandations proposées permettent de tenir compte de différents critères pour prévenir le risque d’acidose latente.
Fichier principal
Vignette du fichier
Prod_Anim_2006_19_2_02_1.pdf (2.12 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02665675 , version 1 (31-05-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02665675 , version 1
  • PRODINRA : 17002
  • WOS : 000240575200001

Cite

Daniel Sauvant, Sylvie Giger-Reverdin, Francois F. Meschy. Le contrôle de l'acidose ruminale latente. Productions Animales, 2006, 19 (2), pp.69-78. ⟨hal-02665675⟩
22 View
73 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More