Conséquences du stress sur la fonction immunitaire chez les animaux d'élevage - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Productions Animales Year : 2004

Consequences of stress on immune function in farm animals

Conséquences du stress sur la fonction immunitaire chez les animaux d'élevage

Elodie Merlot

Abstract

This article shows how situations of acute (transport, mixing animals) or chronic (poor housing conditions) stress affect the immune function of farm animals. The stress response implies the release of corticotrope axis hormones that inhibit leakocyte activity, but also of numerous other immunoactive or immunosuppressive hormones and neuropeptides (growth hormone, prolactin, enkephalins...). The increase in the blood neutophfl to lymphocyte ratio and the inhibition of the ability of lymphocyte to proliferate are markers of a stress response. Other tests bring more functional information because they measure the effect of stress on precise immune functions. Functions related to the innate immune system, which is the first line of defence of the organism, are sensitive to stress. Natural killer cell cytotoxicity is inhibited and data from rodent studies indicate that the inflammatory response can be dramatically disturbed. Some stressors enhance the production of inflammatory cytokines and increase the susceptibility to septic choc, whereas other stressors inhibit leukocyte migration to the infection site, thereby limiting the inflammatory response and delaying wound healing. Lymphocytes form the second line of defence, which is the acquired immunity. Stress can inhibit the development of lymphocyte response to antigens, for example the response to a vaccine. It decreases specific cellular responses but does not affect or even sometimes stimulates antibody production. Alteration of innate and acquired functions decreases resistance of animals to viral or bacterial infections.
Cet article présente comment des situations de stress aigu (un transport, un regroupement) ou chronique (conditions de logement contraignantes) affectent la fonction immunitaire chez les animaux d’élevage. La réponse de stress est caractérisée par l’activation de l’axe corticotrope, dont les hormones inhibent l’activité des leucocytes, et la libération de nombreuses autres hormones et neuromédiateurs immunoactifs et immunosuppresseurs (hormone de croissance, prolactine, enképhalines…). Ainsi, l’augmentation transitoire du ratio neutrophiles / lymphocytes dans le sang et l’inhibition de la capacité des lymphocytes sanguins à proliférer sont des indicateurs d’une réponse de stress. D’autres tests sont plus informatifs car ils mesurent les effets du stress sur des fonctions immunitaires précises. Des fonctions relevant de l’immunité innée, première ligne de défense de l’organisme, sont sensibles au stress. Ainsi, la cytotoxicité des cellules tueuses naturelles sanguines est inhibée et des données chez les rongeurs montrent que la réponse inflammatoire peut être fortement déréglée. Certains facteurs de stress favorisent la production de cytokines inflammatoires et augmentent la sensibilité de l’organisme aux chocs septiques, tandis que d’autres inhibent la migration des polynucléaires vers un site d’infection, limitant ainsi la réponse inflammatoire et retardant le phénomène de cicatrisation. Les lymphocytes, vecteurs de l’immunité acquise, constituent la seconde ligne de défense. Le stress peut inhiber le développement de la réponse lymphocytaire à un antigène, par exemple une réponse vaccinale. Il inhibe les réponses de type cellulaire mais affecte peu, voire même parfois stimule, la production d’anticorps. L’altération des réponses innées et acquises diminue la résistance des animaux aux infections virales ou bactériennes.
Fichier principal
Vignette du fichier
Prod_Anim_2004_17_4_01_1.pdf (202.11 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02682983 , version 1 (01-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02682983 , version 1
  • PRODINRA : 833
  • WOS : 000226015300001

Cite

Elodie Merlot. Conséquences du stress sur la fonction immunitaire chez les animaux d'élevage. Productions Animales, 2004, 17 (4), pp.255-264. ⟨hal-02682983⟩
308 View
659 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More