Fortification du lait de femme à base de protéines de lait d’ânesse ou de vache: impact sur la digestion du prématuré en condition in vitro - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Conference Poster Year : 2019

Fortification du lait de femme à base de protéines de lait d’ânesse ou de vache: impact sur la digestion du prématuré en condition in vitro

Abstract

La fortification du lait de femme (LF) est une pratique courante dans l’alimentation des prématurés, pour les aider à rattraper leur retard de croissance. Les fortifiants, généralement à base de protéines de lait de vache hydrolysées (FV), peuvent poser des problèmes d’intolérances alimentaires de par l’immaturité du système digestif du prématuré. Un nouveau fortifiant à base de protéines entières de lait d'ânesse (FA) a été mis au point et testé lors d’un essai clinique randomisé chez les prématurés. Il a été démontré que la fortification de LF par FA réduisait l'intolérance alimentaire, les résidus gastriques bilieux et les épisodes de vomissements par rapport à FV, contenant des protéines hydrolysées. Le but de ce travail était d’évaluer comment ces différents fortifiants (FA, FV) affectaient la digestion des macronutriments (protéines et lipides) du LF. Matériel et méthodes: Du LF d’enfant prématuré, enrichi avec FA ou FV en conditions isoprotéique et isocalorique, a été digéré à l’aide d’un modèle de digestion in vitro dynamique adapté aux conditions digestives du nouveau-né prématuré. Les échantillons ont été prélevés à différents temps de digestion gastro-intestinale et ont été caractérisés en termes de protéolyse par suivi en électrophorèse et par mesure du degré d’hydrolyse (technique OPA) et de lipolyse par chromatographie en couche mince. La microstructure a été suivi au cours de la digestion par granulométrie à diffraction laser (distribution de taille de particules) et microscopie confocale. Résultats et Analyse statistique : Les cinétiques d’hydrolyse des protéines majoritaires de LF ne différaient pas entre les laits au cours de la digestion. Concernant le degré d’hydrolyse global, il était plus élevé avant digestion pour LF+FV que pour LF+FA de par la présence de protéines hydrolysées dans FV. Cette différence était maintenue entre les deux laits au cours de la digestion, mais l’écart était réduit en fin de phase intestinale. Le degré de lipolyse augmentait de la même manière pour les deux types de fortifications au cours de la digestion. De gros agrégats étaient présent dans LF+FA avant et pendant la digestion gastrique. La taille de ces particules était réduite après 60 min de digestion gastrique. Dans la phase intestinale, l'évolution de la taille des particules était similaire entre LF+FA et LF+FV. Conclusion: La libération des peptides et acides aminés est ralentie pour le lait de femme fortifié avec les protéines entières de lait d’ânesse par rapport à celui fortifié aux protéines hydrolysées de lait bovin. Ceci sera compléter par le dosage des peptides et acides aminés libérés au cours de la digestion. Apporter des protéines entières au nouveau-né avec le FA pourrait d’apporter au prématuré les acides aminés de manière plus progressive, et pourrait ainsi avoir un intérêt physiologique bénéfique pour la maturation du système digestif et immunitaire
Fichier principal
Vignette du fichier
JFN_2019_Nebbia_1.pdf (1.06 Mo) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-02737464 , version 1 (02-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02737464 , version 1
  • PRODINRA : 489285

Cite

Stefano Nebbia, Marzia Giribaldi, Enrico Bertino, A. Coscia, Olivia Ménard, et al.. Fortification du lait de femme à base de protéines de lait d’ânesse ou de vache: impact sur la digestion du prématuré en condition in vitro. Journées francophones de nutrition, Dec 2019, Rennes, France. , 2019. ⟨hal-02737464⟩
116 View
30 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More