Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Les premiers pas vers la culture du goût

Résumé : Chez l'adulte comme chez l'enfant, les efforts de santé publique (et des diététicien.nes!) visant à rendre l'alimentation plus saine se heurtent à une réalité simple : la plupart du temps, nous mangeons ce que nous aimons, et ce que nous aimons figure plutôt dans la liste des aliments « à limiter » ! Le slogan du PNNS est par exemple focalisé sur l'injonction : « pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop salé, trop sucré »; or sel, sucre et gras sont des ingrédients peu coûteux et qui contribuent fortement à la palatabilité d'un aliment et à son appréciation. Pour autant, cela ne signifie pas que les préférences alimentaires sont équivalentes d'une personne à l'autre… Quelle est l'origine de ces différences ? Les préférences alimentaires peuvent-elles plonger leurs racines dans la petite enfance ? Effectivement, le comportement alimentaire qui est appris, comme tout comportement, se forme très précocement. Ainsi, la culture du goût est inculquée très tôt aux enfants [1, 2]. Des évènements très précoces peuvent être associés à des variations du comportement alimentaire, comme une naissance prématurée et/ou un petit poids de naissance [3]. Les apprentissages en lien avec la flaveur des aliments (saveurs et arômes) peuvent avoir lieu dès la grossesse et la lactation, à travers l'exposition du foetus puis du nourrisson aux flaveurs des aliments ingérés par la mère, qui sont susceptibles de parfumer le liquide amniotique et le lait [4]. Les interactions parents-enfant en matière d'alimentation commencent à prendre place durant la période d'alimentation lactée. Au-delà de cette période de découverte des arômes, la période la plus importante pour apprendre à manger est probablement lors de la transition entre l'alimentation lactée et l'alimentation « adulte », c'est-à-dire au début de la diversification alimentaire. A cette période, les nourrissons commencent à découvrir les propriétés sensorielles (textures, saveurs, arômes) et nutritionnelles (valeur énergétique) des aliments qui composeront leur régime d'adulte ; et les parents ont toujours la responsabilité de fournir des aliments, des horaires et un contexte appropriés. Parce que la diversification alimentaire conduit l'enfant vers son régime alimentaire familial et culturel, les pratiques dont elle fait l'objet incorporent de nombreuses croyances personnelles et culturelles concernant les comportements alimentaires appropriés, en termes d'aliments consommés, de moment de consommation et de manière de manger. A cette période, la qualité nutritionnelle est toujours critique pour le développement de l'enfant, ainsi les choix parentaux présentent une grande importance pour la qualité future de l'alimentation. De plus, les habitudes acquises lors de cette période précoce contribueront en grande partie au développement des habitudes alimentaires futures [5, 6, 7]. Ainsi, il est fondamental de comprendre les processus d'apprentissage alimentaire qui ont lieu au cours de cette période [8]. Cette présentation soulignera certains facteurs qui favorisent ou modulent les préférences alimentaires à partir de la diversification, comme l'allaitement au sein préalable, les expositions répétées à un aliment, l'introduction d'une variété d'aliments dès le début de la diversification, et les propriétés sensorielles des aliments [9]. De plus, elle ouvrira sur d'autres facteurs, susceptibles également de moduler les préférences alimentaires, comme le développement cognitif [10]. [u]Références[/u] 1. Issanchou, S., & Nicklaus, S. (2015). Périodes et facteurs sensibles pour la formation précoce des préférences alimentaires. In M.-L. Frelut (Ed.), The Free Obesity eBook: ECOG's eBook on Child and Adolescent Obesity. https://ebook.ecog-obesity.eu/fr/ 2. Schwartz C, Scholtens P, Lalanne A, et al. (2011) Development of healthy eating habits early in life: review of recent evidence and selected guidelines. Appetite. 57: 796-807. 3. Migraine A, Nicklaus S, Parnet P, et al. (2013) Effect of preterm birth and birth weight on eating behavior at 2 y of age. The American journal of clinical nutrition. 2013 Apr 24. [Epub ahead of print]: 8 p. 4. Wagner S, Issanchou S, Chabanet C, Lange C, Schaal B, Monnery-Patris S. (2019). Weanling Infants Prefer the Odors of Green Vegetables, Cheese, and Fish When Their Mothers Consumed These Foods During Pregnancy and/or Lactation. Chem Senses Apr 15; 44(4):257-265. 5. Nicklaus S, Boggio V, Chabanet C, Issanchou S (2004) A prospective study of food preferences in childhood. Food Qual Pref. 15: 805-818. 6. Nicklaus S, Boggio V, Chabanet C, Issanchou S (2005) A prospective study of food variety seeking in childhood, adolescence and early adult life. Appetite. 44: 289-297. 7. Nicklaus S, Remy E (2013) Early Origins of Overeating: Tracking Between Early Food Habits and Later Eating Patterns. Current Obesity Reports: 1-6. 8. Remy E, Issanchou S, Chabanet C, Nicklaus S (2013) Repeated exposure to a simple vegetable purée is equally effective in increasing acceptance as flavor-flavor learning and more effective than flavor-nutrient learning in infants at complementary feeding. Journal of Nutrition. 143: 1194-1200. 9. Nicklaus S (2011) Children's acceptance of new foods at weaning. Role of practices of weaning and of food sensory properties. Appetite. 57: 812-815. 10. Nicklaus S. (2018). Déterminants sensoriels et cognitifs des préférences et des choix alimentaires des enfants. Innovations Agronomiques, 65, pp.41-54.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02788972
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : vendredi 5 juin 2020 - 04:27:50
Dernière modification le : vendredi 12 juin 2020 - 10:43:26

Fichier

2019_nicklaus_AFDN_1.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02788972, version 1
  • PRODINRA : 474450

Collections

Citation

Sophie Nicklaus. Les premiers pas vers la culture du goût. 57. journées d'études de l'AFDN, Association Française des Diététiciens Nutritionnistes (AFDN). FRA., May 2019, Dijon, France. 33 p. ⟨hal-02788972⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

2

Téléchargements de fichiers

13