Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Mémoire épigénétique des trajectoires pondérales maternelles préconceptionnelles au cours du développement chez la souris

Résumé : Selon le concept des origines développementales de la santé et des maladies, l'obésité maternelle prédispose la descendance à développer le syndrome métabolique à l'âge adulte. Une perte de poids préconceptionnelle est actuellement recommandée aux femmes obèses, mais ses effets pour la croissance du fœtus et pour la santé à l'âge adulte sont encore mal décrits. L'histoire pondérale maternelle pourrait être "mémorisée" par des mécanismes épigénétiques, perturbant l'expression de gènes clés du développement et du métabolisme et conditionnant ainsi à une susceptibilité accrue aux pathologies métaboliques. Nos travaux ont pour objectifs 1) d'étudier les effets de l'obésité maternelle sur le développement fœto-placentaire ainsi que les mécanismes épigénétiques sous-jacent 2) d'évaluer si la perte de poids préconceptionnelle entraine un bénéfice quant à ces effets ou si une mémoire de l'histoire pondérale maternelle est conservée dans la descendance. Nous avons développé un nouveau modèle murin : en période préconceptionnelle, des femelles ont été nourries pendant 4 mois avec un régime riche en lipides (HFD, pour high fat diet), entrainant une obésité (groupe OB), ou avec un régime contrôle (CD, pour control diet; groupe CTRL). Un troisième groupe a été nourri 2 mois avec le régime HFD puis 2 mois avec le régime CD, induisant une perte de poids (groupe WL pour weight loss). Nous avons le phénotype fœtal et placentaire au terme de la gestation et l'expression des gènes codants pour des modificateurs épigénétiques et des gènes impliqués dans le développement et le métabolisme, dans le foie fœtal, le labyrinthe et la zone jonctionnelle placentaires. Les fœtus OB présentent une restriction de croissance fœtale : ils sont "petits pour l'âge gestationnel" à terme. Ce phénotype est associé à une réponse transcriptionnelle dans le foie fœtal et le labyrinthe placentaire. Les gènes de la machinerie enzymatique impliquée dans l’acétylation des histones sont particulièrement affectés par l’obésité maternelle. La perte de poids a permis d’améliorer la croissance fœtale et l’expression génique, sans toutefois assurer une correction complète des effets de l’obésité préconceptionnelle. La machinerie épigénétique, en lien avec la restriction de croissance fœtale, semble donc particulièrement sensible au métabolisme maternel. Notre étude souligne l’importance de comprendre le rôle des régulateurs épigénétiques dans le contexte des pathologies métaboliques. Peu de preuves dans la littérature attestent les effets de l'intervention nutritionnelle chez les sujets obèses, chez l'homme et chez les rongeurs. Notre modèle nous permet d'apporter les premiers éléments sur les mécanismes du conditionnement développemental par la perte de poids préconceptionnelle maternelle.
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02797201
Contributor : Migration Prodinra Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, June 5, 2020 - 2:35:13 PM
Last modification on : Thursday, August 5, 2021 - 3:53:48 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02797201, version 1
  • PRODINRA : 351583

Citation

Polina Panchenko, Sarah Voisin, Mélanie Jouin, Luc Jouneau, Audrey Prézelin, et al.. Mémoire épigénétique des trajectoires pondérales maternelles préconceptionnelles au cours du développement chez la souris. 2. Réunion d'Animation épiPHASE, Institut National de Recherche Agronomique (INRA). UAR Département Physiologie Animale et Systèmes d'Elevage (0558)., Mar 2016, Saint-Pée-sur-Nivelle, France. ⟨hal-02797201⟩

Share

Metrics

Record views

14