Skip to Main content Skip to Navigation
Other publications

Faut-il et, si oui, comment complémenter les vaches laitières au pâturage ?

Résumé : L’herbe pâturée présente les caractéristiques nutritionnelles d’une ration complète. Mais les conditions de pâturage recommandées, notamment via les quantités d’herbe offertes, limitent son niveau d’ingestion. Dans ces conditions, l’apport de concentré permet d’accroître le niveau d’apports nutritifs et d’augmenter la production laitière d’environ 0,9 kg de lait par kg de concentré. Dans le même temps, le taux butyreux du lait baisse tandis que le taux protéique augmente un peu. Les performances de reproduction des vaches inséminées au printemps, au pâturage, ne sont pas améliorées. Pour une quantité d’herbe offerte donnée, les quantités d’herbe ingérées individuelle au pâturage dépendent et augmentent avec la capacité d’ingestion de chaque vache. En conséquence, la complémentation en concentré peut être simplifiée et constante entre vaches d’un même troupeau. La complémentation en fourrages doit être raisonnée différemment. L’apport d’ensilage ou de foin doit être envisagé en cas de déséquilibre entre l’offre et la demande, associé à un déficit de croissance de l’herbe. La situation la plus dommageable est de distribuer aux vaches des fourrages conservés alors que la disponibilité en herbe est suffisante. Du fait d’un coût alimentaire faible, l’herbe pâturée est un atout des systèmes laitiers à condition de tout faire pour bien la valoriser.
Document type :
Other publications
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-03194514
Contributor : Emilie Bernard <>
Submitted on : Friday, April 9, 2021 - 3:42:15 PM
Last modification on : Saturday, April 10, 2021 - 3:31:49 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03194514, version 1

Collections

Citation

Luc Delaby. Faut-il et, si oui, comment complémenter les vaches laitières au pâturage ?. 2020, pp.17-22. ⟨hal-03194514⟩

Share

Metrics

Record views

13