Genetic improvement of resilience in laying hens: promising traits - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2022

Genetic improvement of resilience in laying hens: promising traits

L'amélioration génétique de la résilience chez les poules pondeuses : des caractères prometteurs

(1) , (2, 3) , (4) , (5) , (4) , (6) , (2)
1
2
3
4
5
6

Abstract

Our objective was to study the genetic background of three resilience indicator traits in laying hens, and their genetic correlations with egg production. Laying hens from the BD line (Rhode Island, 34,397 purebred hens and 3,898 crossbred offspring from a BD sire) and from the WA line (White Leghorn, 33,825 purebreds and 6,698 crossbreds) were phenotyped. Purebreds were housed individually while crossbreds were housed in groups of sire half-sibs. Deviations between weekly egg production and their flock’s average were calculated. The resilience indicator traits were the natural logarithm of the variance (LNVAR), the skewness (SKEW) and the lag-one autocorrelation (AUTO-R) of these deviations. Both the genetic parameters of the resilience indicator traits and their relationships with egg production (EP) were quantified by estimating variance components using multivariate analyses. In both purebred lines resilience indicators were lowly heritable (LNVAR: 0.10 and 0.12, SKEW: 0.04 and 0.02, AUTO-R: 0.06 and 0.08 in WA and BD, respectively). In crossbreds, LNVAR displayed moderate heritabilities (h2 ranged from 0.13 to 0.21), whereas AUTO-R and SKEW were less heritable (h2 ≤ 0.03). Resilience indicator traits displayed favorable genetic correlations among themselves and between LNVAR and EP, particularly in purebreds. The genetic correlations between purebreds and crossbreds differed from unity (from 0.16 to 0.63). We conclude that LNVAR could be considered as a selection criterion for genetic improvement of resilience in laying hens, depending on its relationship with other functions (feed efficiency, health, welfare, behaviour...).
RÉSUMÉ Notre objectif est d’estimer l’héritabilité de trois caractères de résilience chez la poule pondeuse, ainsi que leurs liens génétiques avec la production totale d’œufs. Des poules pondeuses d’une lignée BD (Rhode Island, 34 397 poules pures du nucléus et 3 898 descendantes croisées) et d’une lignée WA (White Leghorn, 33 825 pures et 6 698 croisées) ont été phénotypées. Les pures sont hébergées dans des cages individuelles, alors que les croisées sont dans des cages collectives de demi-sœurs. Les caractères de résilience ont été évalués par l’étude des écarts entre la production hebdomadaire réalisée de 25 à 83 semaines d’âge et la production attendue (moyenne du lot). Trois mesures de résilience sont extraites de ces écarts : le logarithme de leur variance (LNVAR), leur autocorrélation (AUTO-R) et le coefficient d’asymétrie de leur distribution (ASYM). Des modèles multicaractères animaux en lignées pures, et pères pour les croisées ont été utilisés pour estimer les composantes de variance des caractères de résilience et de la production totale d’œufs. Chez les pures, les caractères de résilience présentent des héritabilités faibles (LNVAR : 0,10 et 0,12 ; AUTO-R : 0,06 et 0,08 ; SKEW : 0,04 et 0,02 pour les WA et BD respectivement). En croisées, LNVAR a présenté une héritabilité moyenne (0,13 et 0,18 pour les WA et BD respectivement), alors qu’AUTO-R et SKEW ont présenté des héritabilités faibles (h² < 0,03). Les corrélations génétiques entre les caractères de résilience, ainsi qu’avec la production totale d’œufs pour LNVAR, sont favorables, en particulier chez les pures. Enfin, les corrélations génétiques des caractères de résilience entre pures et croisées sont différentes de 1,00 (entre 0,16 et 0,63). Le caractère LNVAR, héritable et ne présentant pas de corrélation génétique défavorable avec la production d’œufs, pourrait être considéré en sélection pour améliorer la résilience des poules pondeuses, sous réserve de corrélations génétiques gérables avec les autres fonctions (efficience alimentaire, santé, bien-être, comportement...).
Fichier principal
Vignette du fichier
Bedere_2022_JRA_texte.pdf (484.56 Ko) Télécharger le fichier
Vignette du fichier
BEDERE_JRA2022_resilience_presentation.pdf (1.32 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03613532 , version 1 (18-03-2022)

Licence

Attribution - ShareAlike - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Nicolas Bédère, Tom Berghof, Katrijn Peeters, Marie-Hélène Pinard-van Der Laan, Jeroen Visscher, et al.. L'amélioration génétique de la résilience chez les poules pondeuses : des caractères prometteurs. 14. Journées de la Recherche Avicole et Palmipèdes à Foie Gras, Itavi, Mar 2022, Tours, France. pp.631-632, ⟨10.1016/j.anscip.2022.05.035⟩. ⟨hal-03613532⟩
97 View
20 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More