Consommation d’aliments issus de l’agriculture biologique chez les femmes enceintes et les nourrissons - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year :

Consommation d’aliments issus de l’agriculture biologique chez les femmes enceintes et les nourrissons

(1)
1

Abstract

Introduction : Le recours aux aliments issus de l’agriculture biologique et leurs effets sur la santé demeurent insuffisamment étudiés, en particulier pendant la période des 1000 jours. Notre objectif est ainsi de caractériser le recours aux aliments issus de l’agriculture biologique (AB) durant la période des 1000 jours, en s’intéressant d’abord au profil socioéconomique et culturel des consommateurs mais aussi aux caractéristiques de santé et aux autres dimensions de l’alimentation. Méthodes : Dans la cohorte de naissance ELFE, la consommation d’aliments AB a été collectée pour la mère lors du séjour en maternité et pour l’enfant chaque mois entre 3 et 10 mois. L’association entre les caractéristiques familiales et le recours aux aliments AB pendant la grossesse puis pendant la diversification alimentaire de l’enfant a été analysée à l’aide de régressions logistiques multinomiales. Résultats : Pendant la grossesse, 2% des femmes consomment systématiquement des aliments AB, 8% en consomment tous les jours ou presque, 19% plusieurs fois par semaine, 30% moins d’une fois par semaine et 41% n’en consomment jamais. Pendant la diversification alimentaire, 51% des nourrissons n'ont jamais consommé d'aliments AB, 24% parfois, 15% souvent et 9% toujours ou presque toujours. Pendant la grossesse comme pendant la diversification alimentaire, la consommation d’aliments AB est associé positivement à l’âge des mères, à leur niveau d’études et au fait de travailler pendant la grossesse. La consommation ou non d’aliments AB est associée positivement aux revenus du foyer, mais la fréquence de consommation n’augmente pas avec le niveau de revenus. Le fait d’avoir déjà un enfant est associé avec la consommation d’aliments AB positivement pendant la grossesse mais négativement pendant la diversification alimentaire. Concernant les caractéristiques de santé, avoir arrêté de fumer avant ou en début de grossesse est associé positivement avec le recours aux aliments AB pendant la période des 1000 jours. La corpulence des mères avant la grossesse est associée négativement avec le recours aux aliments AB. Enfin, le recours aux aliments AB est associé à un meilleur suivi des recommandations nutritionnelles pendant la grossesse. L’utilisation d’aliments AB pendant la diversification est associée à une plus longue durée d’allaitement, un moindre risque de diversification précoce (<4 mois), mais aussi un plus fort risque de diversification après l’âge recommandé de 6 mois. Conclusion : Comme chez l’adulte, la consommation d’aliments AB pendant la période des 1000 jours est fortement associé aux caractéristiques socioculturelles des familles mais aussi à des pratiques d’alimentation particulières qu’il sera important de prendre en compte pour étudier l’impact de ces produits sur la santé et le développement de l’enfant.
Not file

Dates and versions

hal-03739221 , version 1 (27-07-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03739221 , version 1

Cite

Blandine de Lauzon-Guillain. Consommation d’aliments issus de l’agriculture biologique chez les femmes enceintes et les nourrissons. Congrès de la Sf-DOHaD, Nov 2021, Jouy-en-Josas, France. ⟨hal-03739221⟩
3 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More