Comportement de la mère et du nouveau-né chez les mammifères : mécanismes d’activation - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles (Review Article) Productions Animales Year : 2007

Behaviour of the mother and the neonate in mammals: physiological factors of activation

Comportement de la mère et du nouveau-né chez les mammifères : mécanismes d’activation

Abstract

Raising young is an important step of reproductive success in Mammals. Postnatal survival depends on the presence of maternal behaviour and an adequate behaviour of the neonate. The determinants of maternal care differ between species, but some general rules do exist. In some species, the sensory cues provided by the neonates suffice to trigger immediate maternal care while in others, maternal endocrine and proprioceptive factors of parturition are also necessary. The aptitude of females to care for the young is improved generally by maternal experience. In all species studied, parturition is a sensitive period of increased receptivity to the neonate, including in primates and humans. The activating factors internal to the female can also differ between species. Nonetheless, estrogens, progesterone, expulsion of the foetus and its resulting intracerebral liberation of oxytocin are the most commonly encountered factors. The nervous target structures are mainly the medial-preoptic-area/bed-nucleus-of-the-stria-terminalis complex, the hypothalamic paraventricular nucleus, the olfactory bulbs and the amygdala. Also, in most species that have mature neonates, the mother learns to recognise her young within a few hours, mainly by its smell and then rejects any alien young at the udder. This learning depends on the main olfactory system and is facilitated by the expulsion process. It also involves the amygdala and other cortical structures. As for the neonate, its behaviour is guided by maternal sensory cues. The value of some of these cues can already be determined at birth (maternal pheromone in rabbits) or acquired through reinforcement by suckling (preference for the mother in lambs). The outcome leads to reciprocal interactions between the mother and her young in which each member of the dyad becomes a factor of control of the other's behaviour.
L’élevage des jeunes est une étape importante pour le succès reproductif des mammifères. La survie postnatale dépend de l’activation du comportement maternel et de l’orientation du comportement des nouveau-nés. Les déclencheurs du comportement maternel diffèrent entre les espèces, mais il existe certaines règles générales. Chez certaines espèces, les informations sensorielles fournies par les nouveau-nés suffisent à déclencher un comportement maternel immédiat, mais dans d’autres les facteurs endocriniens maternels et proprioceptifs liés à la parturition sont indispensables. L’aptitude des femelles à s’occuper d’un jeune est généralement améliorée par l’expérience maternelle. Dans toutes les espèces étudiées, la parturition représente une période sensible de réceptivité au nouveau-né accrue, y compris chez les Primates et l’espèce humaine. Les facteurs activateurs internes à la femelle peuvent aussi varier entre espèces. Cependant les estrogènes, la progestérone, l’expulsion du fœtus et la libération intracérébrale d’ocytocine qui l’accompagne, sont les facteurs le plus souvent retrouvés. Les structures nerveuses cibles sont principalement le complexe aire préoptique médiane/noyau de la strie terminale, le noyau paraventriculaire de l’hypothalamus, les bulbes olfactifs et l’amygdale. Enfin, dans la plupart des espèces dont les jeunes sont bien développés à la naissance, la mère apprend à reconnaître son nouveau-né en quelques heures, principalement à son odeur, et rejette alors tout jeune étranger à la mamelle. Cet apprentissage dépend du système olfactif principal et est facilité par le processus d’expulsion du fœtus. Il met également en jeu l’amygdale et plusieurs structures corticales. Quant au comportement du nouveau-né, il est guidé par un certain nombre d’informations sensorielles maternelles. La valeur de certaines de ces informations peut être déjà déterminée à la naissance (phéromone maternelle de la lapine) ou acquise par renforcement lors de la tétée (préférence pour la mère chez l’agneau). Il en résulte des interactions réciproques entre les la mère et son jeune, où chacun des membres de la dyade devient un facteur de contrôle du comportement de l’autre.
Fichier principal
Vignette du fichier
2007_poindron_prod_anim_1.pdf (2.04 Mo) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02661240 , version 1 (30-05-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02661240 , version 1
  • PRODINRA : 21406
  • WOS : 000254224600004

Cite

Pascal Poindron, Frédéric Lévy, Raymond Nowak. Comportement de la mère et du nouveau-né chez les mammifères : mécanismes d’activation. Productions Animales, 2007, 20 (5), pp.393-408. ⟨hal-02661240⟩
33 View
46 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More