Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Méthodes d'estimation de l'ingestion individuelle d'animaux élevés en groupe

Résumé : Mesurer précisément l'ingestion individuelle journalière des animaux est essentiel à de nombreuses questions de recherches. Le challenge est plus difficile à relever pour des animaux élevés en groupe, et plus encore s'ils sont élevés à l'extérieur (parcours, pâturage). L'objectif de ce travail est de faire le bilan des méthodes existantes, de les hiérarchiser en termes de précision, de conditions d'utilisation, de pertinence, de faisabilité, et ceci pour les principaux animaux de rente (bovins, ovins, caprins, équins, porcins, lapins, volailles). Les méthodes existantes ont été développées essentiellement pour les ruminants au pâturage, et depuis plus de 50 ans pour les plus anciennes. Elles se classent en deux grands types: les méthodes directes et les méthodes indirectes. Les méthodes directes sont basées sur des pesées: 1) pesée de l'animal entier avant et après une séquence d'ingestion, avec correction des pertes et prise en compte de la durée effective d'ingestion sur la séquence, 2) pesée d'une partie de l'animal (jabot des volailles, contenu du rumen des ruminants), ou 3) "pesée"du couvert végétal avant et après pâturage, par fauche mécanique. Cette dernière méthode ne permet que la mesure de l'ingestion du groupe, sauf si chaque animal n'a accès qu'à une zone de pâturage. Elle peut être relativement précise pour des couverts homogènes moyennant une forte pression de mesures, notamment post-pâturage. Les méthodes indirectes sont les plus fréquemment utilisées et peuvent être classées en trois sous groupes: 1) par estimation de l'excrétion fécale et de la digestibilité, 2) par l'utilisation combinée d'alcanes internes et externes, et 3} par mesure des composantes du comportement animal. Toutes les méthodes répertoriées sont chronophages, au champ, sur l'animal, et/ou au laboratoire. Seules les méthodes indirectes basées sur l'emploi de marqueurs externes permettent une mesure relativement précise de l'ingestion journalière individuelle (erreur moyenne à l'échelle individuelle de 1 0%). En expérimentation, elles permettent de détecter des écarts d'ingestion de 5 à 10% entre traitements selon la puissance du schéma expérimental, et peuvent donc être considérées comme les méthodes de référence. L'application de ces méthodes de référence, développées sur ruminants et équins, au cas des porcins, lapins et volailles élevés en extérieur peut comporter de sérieuses limites pratiques concernant à la fois la distribution quotidienne des marqueurs et l'échantillonnage individuel des fèces. Cela nécessite dans tous les cas des études de validation en milieu confiné avec contrôle de l'ingestion et variations du régime alimentaire pour étudier notamment la récupération fécale des marqueurs et si besoin la prévision de la digestibilité. Pour les animaux élevés en groupe en bâtiment, dont les aliments sont dans une mangeoire ou une auge, la pesée en continu de la mangeoire couplée à l'identification automatique, via des puces RFID, de l'animal ayant accès à la mangeoire constitue la méthode de référence. Pour être appliquée à tous types de filières, cette méthode nécessite cependant d'importants travaux de développement techniques pour adapter les dispositifs au format et au comportement alimentaire de l'espèce considérée, ainsi que des travaux spécifiques de développement informatique pour traiter les données de façon automatique. Des dispositifs commerciaux existent, mais ne permettent pas toujours l'accès aux données individuelles journalières. Par ailleurs, même s'ils permettent le contrôle des quantités ingérées, voire le rationnement des animaux, nombreux sont les dispositifs qui isolent l'animal mesuré de ses congénères dans un couloir durant le repas. Même si la hiérarchie entre animaux influe probablement l'accès à la mangeoire, les conditions de la mesure ne permettent donc pas totalement l'expression des comportements sociaux observés sur le terrain. Les nombreuses méthodes d'estimation de l'ingestion individuelle des animaux élevés en groupe, sont toutes chronophages, et les méthodes de référence les plus précises sont partiellement invasives du fait de l'administration à l'animal d'un marqueur. Elles ne peuvent être utilisées directement au pâturage sans études préalables de calibration, et toutes ne sont pas transposables aux animaux de petite taille pour d'évidentes raisons pratiques.
Mots-clés : Méthodologie
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02735680
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : mardi 2 juin 2020 - 16:22:14
Dernière modification le : mardi 24 novembre 2020 - 17:26:21

Identifiants

  • HAL Id : hal-02735680, version 1
  • PRODINRA : 490787

Citation

Remy Delagarde, Mathieu Bonneau, Maryline Boval, Herve Chapuis, Géraldine Fleurance, et al.. Méthodes d'estimation de l'ingestion individuelle d'animaux élevés en groupe. Défis scientifiques Phase, Nov 2019, Rennes, France. ⟨hal-02735680⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

93