Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Variabilité et déterminants de l'efficience alimentaire des vaches laitières Prim’Holstein au cours d’une lactation

Résumé : L’amélioration de l’efficience alimentaire en élevage constitue un des leviers pour gagner en durabilité par la réduction des ressources alimentaires consommées ou par l’augmentation du niveau de production. L’efficience alimentaire est complexe car elle implique de multiples caractères. Pour améliorer l'efficience sans altérer d'autres fonctions de production, il est nécessaire de comprendre et d’identifier les déterminants biologiques de l’efficience alimentaire. Le projet se propose donc d’identifier les facteurs biologiques associés à la variabilité interindividuelle de l’efficience alimentaire des vaches laitières de race Holstein. La variabilité de l’efficience alimentaire a été estimée avec l’ingéré résiduel, classiquement utilisé en recherche. L’ingéré résiduel est défini comme les résidus du modèle qui estime l’énergie nette ingérée à partir de l’énergie nette du lait, du poids métabolique et des pertes et gains de réserves corporelles. Ces caractères ont été mesurés sur le long terme (238 premiers jours de lactation) avec une forte pression de mesures et un régime alimentaire unique et constant tout au long de la lactation. Dans ces conditions, la variabilité de l’ingéré résiduel ne représentait que 8% de la variabilité de l’ingéré mesuré, ce qui est plus faible que les variabilités souvent rapportées dans la bibliographie. Par sa définition de résidus de modèle, l'ingéré résiduel confond efficience alimentaire et erreur du modèle. Pour éviter cette confusion, un modèle mixte sur les données dynamiques au cours de la lactation a été utilisé pour séparer la part des résidus du modèle associée à l’individu et la part associée à de l'erreur. Sur les 8% de variabilité identifiés initialement avec le modèle classiquement utilisé, seuls 58.9% étaient associés à l’effet individu et non à de l’erreur. Parmi tous les caractères mesurés, le comportement alimentaire, l’activité, la gestion des réserves corporelles et de la température ruminale expliquaient 58.9% de la variabilité de l’ingéré résiduel. Une confusion apparente entre ces variables a rendu la relation de causalité avec l’efficience difficile à définir. Les résultats suggèrent de cibler les futures recherches sur les fonctions de digestion, activité et gestion des réserves corporelles pour mieux définir le déterminisme de l’efficience alimentaire.
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02738037
Contributor : Migration Prodinra <>
Submitted on : Tuesday, June 2, 2020 - 8:13:02 PM
Last modification on : Tuesday, June 15, 2021 - 2:56:52 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02738037, version 1
  • PRODINRA : 433858

Citation

Amélie Fischer, Remy Delagarde, Nicolas Friggens, D. Berry, Philippe Faverdin. Variabilité et déterminants de l'efficience alimentaire des vaches laitières Prim’Holstein au cours d’une lactation. Journées d'Animation Scientifique du département Phase (JAS Phase 2018), Apr 2018, Rennes, France. 2018, Journées d’animation scientifiques du département Phase - Recueil des résumés. ⟨hal-02738037⟩

Share

Metrics

Record views

36