Mise au point d’une méthode de collecte de la sueur pour une meilleure estimation des flux d’azote chez la vache laitière - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Poster Year :

Mise au point d’une méthode de collecte de la sueur pour une meilleure estimation des flux d’azote chez la vache laitière

(1) , (1) , (2)
1
2

Abstract

L'estimation de l'efficience d'utilisation de l'azote et des pertes vers l'environnement est souvent basée sur des mesures de bilan azoté (entrées – sorties) au niveau de l'animal. En théorie ces bilans, devraient être nuls ; or, ils sont la plupart du temps positifs dans la littérature, soit du fait d’erreurs de mesure, soit à cause de la non prise en compte de certains flux d’azote. Cet azote non comptabilisé pourrait conduire à la sous-estimation des émissions de polluants du système (par exemple NH3, N2O). L'urée est le principal déchet métabolique de l'azote et est principalement excrétée dans l'urine. L'urée diffuse passivement et devrait donc être présente dans tous les compartiments aqueux du corps. Cutullic et al. (2013) ont suggéré que la quantité d’N non prise en compte dans les bilans pourrait être positivement corrélée au bilan hydrique de l'animal (évapotranspiration) au-dessus de la thermoneutralité. Nous avons donc testé l'hypothèse selon laquelle la sueur contient de l'azote sous forme d'urée et que la prise en compte de ce flux peut contribuer à rendre plus fiables les bilan N, en lien avec le bilan d’eau modulé par la température ambiante. Dans un premier temps, nous avons mis au point un dispositif de récupération de la sueur à la surface de la peau de l'animal, à l’aide d'une compresse acidifiée placée sous une capsule plastique, maintenue sur le plateau de la hanche de la vache (une capsule par côté) pendant 24h. Puis, une expérience a été réalisée en conditions contrôlées, selon un schéma en inversion avec 2 groupes de 3 vaches Prim'Holstein, pendant 4 périodes de 3 semaines. Nous avons comparé 2 niveaux de température ambiante (T- : 18°C pendant toute la journée ; T+ : pic diurne de 28°C pendant 7 heures, 20°C pendant la nuit). La teneur en matières azotées totales de la ration était de 150 g/kgMS. La première semaine a été utilisée comme période d'adaptation. Le facteur température (T- ou T+) a été appliqué pendant les deuxième et troisième semaines. Des mesures complètes du bilan azote ont été effectuées, y compris les pertes d'azote par la sueur utilisant le dispositif développé. La teneur en urée moyenne de la sueur a été de 160 ± 113 mg/l, valeur cohérente avec celles couramment mesurées dans le sang sur des rations similaires. Cependant, les variations inter et intra-vaches ont été très importantes. La teneur en azote total de la sueur s’est élevée à 0,85 ± 0,12 gN/l. La part d’azote uréique a donc représenté moins de 10 % de la teneur en azote total, suggérant des pertes par volatilisation durant la collecte ou l’échantillonnage, et/ou une part importante de composés azotés non uréiques. Malheureusement, les dérivés puriques (azote non uréique) n’ont pas pu être dosés pour cause de difficultés techniques au laboratoire. A partir du bilan eau (sorties-entrées) à l’échelle de la vache, la quantité journalière de sueur (90 % de l’évapotranspiration, Maia et al., 2005) associée à sa teneur en azote a permis d’évaluer des pertes potentielles à hauteur de 12 à 28 gN/vache/j selon les vaches et les traitements. L’effet température n’est par contre pas ressorti comme significatif. Il semble donc que cette perte soit loin d’être négligeable et pourrait expliquer une part du défaut de bilan N qui s’élève en moyenne à 40 gN/vache/j dans la littérature (mais pouvant varier entre -50 et +200 gN/vache/j ; Spanghero & Kowalski, 1997). Ces résultats méritent d’être confirmés sur un plus grand nombre de vaches selon des situations alimentaires contrastées.
Not file

Dates and versions

hal-03745901 , version 1 (04-08-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03745901 , version 1

Cite

Nadège Edouard, Sophie Lemosquet, Gonzalo Cantalapiedra-Hijar. Mise au point d’une méthode de collecte de la sueur pour une meilleure estimation des flux d’azote chez la vache laitière. Journées d'animation scientifique du département Phase, May 2022, Poitiers, France. pp.66, Résumés des crédits incitatifs - JAS 2022. ⟨hal-03745901⟩
4 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More