Davantage de repas végétariens à la cantine pour concilier qualité nutritionnelle et protection de l’environnement - Archive ouverte HAL Access content directly
Reports Year : 2022

Davantage de repas végétariens à la cantine pour concilier qualité nutritionnelle et protection de l’environnement

(1) , (2) , (2)
1
2

Abstract

- La réglementation actuelle relative à la restauration scolaire impose le service d’au moins une viande rouge non hachée et un repas végétarien par semaine. - Dans un repas scolaire, le choix du plat servi comme « plat protidique » influence beaucoup l’impact environnemental du repas et peu sa qualité nutritionnelle. Les repas avec un « plat protidique » végétarien ont un impact négatif sur l’environnement bien moindre que ceux avec un « plat protidique » à base de poisson ou de viande. - Servir 12 repas végétariens sur 20 (au lieu de 4 ou 5, minimum imposé par la réglementation actuelle), en alternant viande et poisson avec des « plats protidiques » végétariens, permettrait de réduire notablement les impacts environnementaux (baisse de 25 à 50 % des émissions de gaz à effet de serre notamment), tout en maintenant une bonne qualité nutritionnelle.
Fichier principal
Vignette du fichier
2022_Darmon-Poinsot-Vieux_So What_23.pdf (534.37 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03812089 , version 1 (12-10-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03812089 , version 1

Cite

Nicole Darmon, Romane Poinsot, Florent Vieux. Davantage de repas végétariens à la cantine pour concilier qualité nutritionnelle et protection de l’environnement. [0] So What? 23, Chaire Unesco Alimentation du monde. 2022, 4 p. ⟨hal-03812089⟩
24 View
9 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More