Reproductive performance in two organic sheep farming systems differing by the number of mating sessions in and out of the breeding season - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Theriogenology Year : 2022

Reproductive performance in two organic sheep farming systems differing by the number of mating sessions in and out of the breeding season

(1) , (2) , (3) , (2) , (2) , (3)
1
2
3

Abstract

Les traitements hormonaux pour contrôler l'ovulation et l'intensification du rythme de reproduction sont des stratégies habituelles pour augmenter la productivité des brebis. Cependant, en agriculture biologique, l'utilisation d'hormones est interdite, faisant de toute augmentation du rythme de reproduction une pratique inappropriée. Ce travail a testé si l'augmentation du nombre de sessions d'accouplement par an pouvait améliorer la productivité annuelle des brebis, tout en maintenant un rythme de reproduction non intensif d'un agnelage par brebis et par an. Les performances de reproduction ont été étudiées sur cinq ans dans deux systèmes d'élevage ovin biologique différant par le nombre de sessions d'accouplement (MS) par an, deux (2MS) ou quatre (4MS). Le système 4MS comprenait deux sessions d'accouplement pendant la saison de reproduction (septembre et novembre) et la saison de non-reproduction (avril et juin). Le système 2MS incluait l'accouplement en novembre et avril. Les brebis non gestantes ont été recyclées une (2MS) ou deux fois (système 4MS) lors de sessions d'accouplement consécutives. En considérant toutes les tentatives d'accouplement par brebis individuellement (n = 1366), le temps écoulé entre l'accouplement et l'agnelage (159 ± 0,2 jours), la fertilité (86%), la prolificité (166%) et la productivité (143%) ne différaient pas entre les systèmes (P > 0,05). La fécondité, la prolificité et la productivité étaient plus élevées en période de reproduction qu'en dehors de la période de reproduction (P ≤ 0,05), et chez les adultes que chez les jeunes brebis (P ≤ 0,05), sans interaction avec les systèmes (P > 0,05). En dehors de la saison de reproduction, la fertilité, la prolificité et la productivité n'étaient pas liées au statut cyclique des brebis (P > 0,05), tandis que le temps écoulé entre l'accouplement et l'agnelage était raccourci chez les brebis cycliques (P ≤ 0,05). Le bon état corporel des brebis à l'agnelage et à l'accouplement et le gain dynamique de l'état corporel du séchage à l'accouplement ont amélioré la productivité (P ≤ 0,05) en augmentant la fertilité ou la prolificité quel que soit le système (P > 0,05). Sur une échelle annuelle, le nombre de brebis agnelées était plus élevé dans le système 4MS que dans le système 2MS (91 % contre 85 % ; P ≤ 0,05), ce qui a entraîné une productivité annuelle plus élevée des brebis (154 % contre 141 % ; P ≤ 0,05). Le pourcentage de brebis recyclées lors de sessions d'accouplement consécutives était plus élevé dans le système 4MS que dans le système 2MS (24 % contre 18 % ; P ≤ 0,05), ce qui pourrait expliquer l'augmentation de la productivité annuelle des brebis en 4MS en étendant les possibilités d'accouplement pour les brebis. L'augmentation du nombre de saillies par an est une stratégie sans hormones adaptée aux systèmes d'élevage ovin biologique pour améliorer la productivité annuelle des brebis sur la base d'un agnelage par brebis et par an.
Not file

Dates and versions

hal-03860084 , version 1 (18-11-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Maria-Teresa Pellicer-Rubio, Gabriel Laignel, Yoan Thomas, Sophie Prache, Marc Benoit, et al.. Reproductive performance in two organic sheep farming systems differing by the number of mating sessions in and out of the breeding season. Theriogenology, 2022, 195, pp.238-248. ⟨10.1016/j.theriogenology.2022.10.035⟩. ⟨hal-03860084⟩
0 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More